Violences en RDC : La star congolaise de la rumba, Koffi Olomidé a « pété les plombs » ?

Violences en RDC : La star congolaise de la rumba, Koffi Olomidé a « pété les plombs » ?

Dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, on peut facilement entendre l’artiste chanteur congolais Koffi Olomide traiter son collègue ivoirien Alpha Blondy de fumeur de chanvre et alcoolique.

Papa Wemba dans une des ses chansons avait chanté que la prison secoue les nerfs. Depuis sa sortie de prison, Koffi Olomide semble avoir les nerfs bien secoués au point de manquer de diplomatie envers ses collègues chanteurs.

Suite aux événements malheureux en cours en RDC, l’artiste chanteur Koffi Olomide a été reproché par ses compatriotes d’Europe sur son mutisme et collusion avec le pouvoir de Joseph Kabila. Selon ce qu’on peut deviner de la réponse du Grand Mopao, son interlocuteur au bout du téléphone lui aurait suggéré de prendre exemple sur Alpha Blondy et Youssou Ndour qui dénoncent souvent les inégalités et injustices dans leurs pays respectifs.

Des reproches visiblement qui n’ont pas plu au roi du Tchatcho qui a eu des mots très durs à l’égard de son interlocuteur. Épargnant son ami Youssou Ndour, Koffi Olomide d’un ton hors du commun a douté des capacités artistiques d’Alpha Blondy « Arrêtez de me comparer à un fumeur de chanvre dont la seule chanson reste ‘sweet-sweet Fanta Diallo’. En dehors de ça, ce drogué n’a rien fait pour son pays. Demandez à Alpha Blondy qui suis-je et il vous répondra. Ce rastaman a profité d’une période où il n’avait pas de concurrent valable en Côte d’Ivoire. Moi, je suis Koffi Olomide ».

L’artiste Koffi Olomide toujours sous les nerfs a reproché à son interlocuteur de vouloir obliger tout le monde à faire de la politique dans l’opposition. « Dites-moi si les Meiway et Dj Arafat ont ils déjà dénoncé les abus du pouvoir en Côte d’Ivoire ?», a renchéri le grand Mopao avant de traiter les Congolais de la diaspora de mener une vie misérable dans les HLM et appartements squattés.

« Venez ici mener la lutte avec les Congolais qui souffrent au lieu de parler à 8000 km. Je suis Koffi Olomide et je vis ici à Kinshasa beaucoup mieux que vous là bas en Europe ».

L’artiste a promis se rendre en France avant le mois de décembre et rappelé que les Congolais sont les plus majoritaires entre les prisonniers africains en Belgique et France. « A cause de toi, j’ai pété les plombs ce matin », a t-il conclu avant de raccrocher.

Avec Lolakaya Congo


Tags assigned to this article:
Alpha BlondyKoffi olomideViolences en RDC

3 comments

Write a comment
  1. JDM
    JDM 21 septembre, 2016, 12:34

    Et bien , toute la vérité est sortie de sa propre bouche, monsieur ne sait pas pourquoi cette guerre, ensuite il signale qu’il vit bien et plus que ceux qui vivent en Europe, donc il n’a rien à foutre de la vie des autres , on le voit s’afficher sans gène avec des personnages Africains qui sont des criminels les plus sadiques qu’aient connu le continent Africain, les NDengue, non seulement il s’affiche avec même eux, mais chante aussi leurs louanges, Kabila, la famille Nguesso, les Eyadema, les Bongo, les Dos Santos, il n’est pas un modèle pour la RDC, ose t-il se poser la question sur le pourquoi de la guerre? Plus 50 ans de souffrance des Congolais n’a aucune importance à ses yeux.

    Reply this comment
  2. thiegau 6323
    thiegau 6323 24 septembre, 2016, 13:45

    un vieux comme lui ,il se respecte même ,un malheur Comme lui ,dont la diaspora à fait tout pour ce pauvre connard, tu es un embecile, aucune reconnaissance envers nous, pauvre cons ,pervers sexuelle envers des mineurs ,en plus de c’ est là ton fils Aristote est où, vient en France ,tu vas goûté nos prisons. L’homme qui t’ as aidé papa wemba, tu as aucune reconnaissance, pauvre vieux cons ,vilain mec, tu es patibulaire,toufi,ya zoba, soit disant diplôme ,collabo ….mort à toi.

    Reply this comment
  3. Fiolawigo
    Fiolawigo 24 septembre, 2016, 23:21

    Kabila doit partir.

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils