Violences dans le Pool : Clément Mouamba : « Le gouvernement viendra à bout des miliciens ninjas »

Violences dans le Pool : Clément Mouamba : « Le gouvernement viendra à bout des miliciens ninjas »

Dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale, les députés ont voulu en savoir un peu plus sur la situation sécuritaire dans le département du Pool à travers la question d’actualité dont Henri Zoniaba et Guy Brice Parfait Kolelas ont été les principaux auteurs.

Répondant aux onze questions sur la situation sécuritaire dans le Pool qui lui ont été adressées par les deux députés, le Premier ministre Clément Mouamba a salué, d’entrée de jeu, les efforts déployés par la force publique en dépit des difficultés qu’elle connaît sur le terrain et de la complexité de sa mission consistant à traquer les fugitifs. Le chef du gouvernement a assuré la représentation nationale que l’exécutif mettra tout en œuvre pour venir à bout des terroristes ninjas.

Le Premier ministre a dispensé les députés du bilan chiffré enregistré depuis le début des actions terroristes dans le Pool. Néanmoins, il a souligné que cette situation a un grand impact sur le plan socio-économique, notamment près d’une centaine de morts à ce jour, de nombreuses personnes déplacées, des écoles détruites-qui font courir le risque d’une année blanche à cette partie du pays-, ainsi que des colossales sommes d’argent engagées par le gouvernement pour le convoyage des trains transportant des marchandises de Louteté à Brazzaville.

Clément Mouamba a informé les députés que les visées terroristes des ninjas sont mortifères. Ils envisagent, a-t-il dit, de détruire les ponts et autres ouvrages sur le Chemin de fer Congo océan et la route lourde Brazzaville-Pointe-Noire. Le gouvernement, a-t-il martelé, fera échouer tous ces projets diaboliques et leurs auteurs seront traduits en justice conformément aux lois et règlements régissant la République. Le chef du gouvernement a profité de cette occasion pour répondre à l’une des questions du député Kolelas sur les bombardements dans le Pool et l’État de siège dont serait devenu cette partie du pays. « Il n’y a jamais eu de bombardement dans le Pool ni d’État de siège. Je suis désolé d’entendre pareilles choses au niveau de la représentation nationale », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre a invité tous les Congolais à faire confiance à la force publique. Face à ces hors-la-loi, a-t-il indiqué, il y a une force publique disciplinée et ordonnée qui travaille dans les conditions difficiles et le respect des droits humains. En vue d’être à l’abri des représailles des miliciens ninjas, la population civile, a-t-il renchéri, trouve refuge aux endroits où les éléments de la force publique sont placés. « Je vous le dis avec certitude parce que j’étais dans le Pool et j’ai pris la mesure de la situation », a-t-il expliqué. Clément Mouamba a assuré les députés qu’au regard de la nature du conflit, l’histoire des nations a toujours montré qu’il est trop risqué de donner les délais d’arrêt des hostilités. Cependant, a-t-il conclu, le gouvernement s’efforce pour que la situation sécuritaire dans le Pool revienne à la normale dans les plus courts délais.

Roger Ngombé


Tags assigned to this article:
Clément MouambaCongoPool

3 comments

Write a comment
  1. JDM
    JDM 21 octobre, 2016, 00:37

     » Il n’y a jamais eu de bombardement dans le Pool ni d’état de siège. Je suis désolé. ..  » cette marionnette Mister eight devra répondre devant l’histoire de tous ces crimes, Comment ose t-il délirer sur une question aussi délicate? Qu’il nous dise alors pourquoi y a t-il eu des déplacements massifs des populations si elles pouvaient vaquer tranquillement à leurs occupations? Quel ignare, tenez vous très bien, vous n’aurez pas seulement des terroristes qui se réfugient dans les arbres, mais vous allez comprendre ce que veut dire exactement le mot terrorisme, car vous serez traqués jusqu’à votre dernier refuge, vous serez comme des rats dans votre petit trou.

    Reply this comment
  2. le fils du pays
    le fils du pays 25 octobre, 2016, 11:23

    Le peuple Congolais doit absolument chasser cette bande de clowns et criminels qui demolissent le Congo depuis le 31 juillet 1968 en complicite avec l’empire francais.Il faut virer ces indecrottables par les methods fortes,usage des canons.

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils