VIDÉO – RDC : accusé de viol, le comédien Fiston Saï-Saï est acquitté

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Fiston Saï Saï , l’artiste comédien a été incarcéré, la semaine dernière, pour viol sur mineure dans la commune de Bandalungwa.
Fiston Saï Saï , l’artiste comédien a été incarcéré, la semaine dernière, pour viol sur mineure dans la commune de Bandalungwa.

Les éléments constitutifs de l’acte de viol n’ayant pas été réunis par la partie accusatrice, le tribunal n’a eu d’autre alternative que de libérer le comédien.

Tous ceux qui avaient effectué le déplacement du tribunal de Grande instance de la Gombe où devait être rendu le verdict du procès Saï Saï étaient convaincus que ce dernier allait s’en tirer à bon compte. L’innocence de Fiston Mafinga ayant été établie en fait et en droit à la lumière des témoignages entendus durant le procès, la Cour n’avait d’autre alternative que de l’acquitter. Ce qui a été fait le 20 mars au cours de l’audience publique organisée devant de nombreux sympathisants, artistes et membres de famille venus soutenir l’accusé. Le jugement avait mis en relief notamment le manque de preuves dans ce dossier judiciaire circonscrit uniquement autour des déclarations de la victime et d’autres témoignages à charge sans être appuyées par des indices irrévocables de culpabilité.

Le tribunal aura donc confirmé par son arrêt les soupçons de montage que le commun des Congolais imputait à la famille de la mineure prétendument violée. Séance tenante, et immédiatement après le jugement rendu en début d’après-midi, Saï Saï a recouvré sa liberté. Il a été escorté par les siens jusqu’à son domicile sur fond d’un tintamarre qui restera dans les annales. Ses premiers mots prononcés devant la presse étaient ceux de remerciements et de reconnaissance envers son Dieu. « Je remercie toutes les personnes qui m’ont soutenu à travers le monde. Je glorifie le bon Dieu qui était toujours avec moi durant cette lourde épreuve. La justice a fait son travail. J’étais innocent », a-t-il déclaré.

 

Pour rappel, le comédien avait été arrêté le 28 février pour viol sur mineure. Ses avocats ont pu démontrer le caractère fallacieux de cette charge qui ne reposait sur aucune preuve matérielle. De l‘âge controversé de la victime aux rapports d’expertise médicale démentant toute hypothèse de viol en passant par la déclaration du prévenu qui a soutenu s’être retrouvé chez lui au moment des faits, rien de cohérent n’a pu être dégagé dans ce dossier confirmant ainsi le caractère fantaisiste de l’acte d’accusation.

© Adiac-Congo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts

LES PLUS RECENTS

SUIVEZ NOUS

NEWSLETTER

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater