VIDÉO – Macron se moque du président du Burkina Faso, “parti réparer la climatisation”

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron Photo © WITT/SIPA

Emmanuel Macron n’est pas venu “dire à l’Afrique ce qu’elle doit faire”. Lors d’un discours à l’université de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, le chef de l’État français n’a pas hésité à sermonner ses hôtes et à même se moquer de son homologue Roch Marc Christian Kaboré.

Interrogé par des étudiants, le président de la République les a renvoyés plusieurs fois vers le président burkinabé. “Vous me parlez comme si j’étais encore une puissance coloniale, mais moi je ne veux pas m’occuper de l’électricité dans les universités au Burkina Faso”, a-t-il lancé tout sourire en réponse à une question sur l’approvisionnement en électricité du pays.

“C’est le travail du président”, a-t-il ajouté, sous les rires, les sifflets et les applaudissements de la salle, alors que son homologue quittait l’estrade. “Du coup, il s’en va… Reste là ! Du coup, il est parti réparer la climatisation…” Plus tard, Emmanuel Macron, interpellé sur le franc CFA, récidivera en ajoutant : “Si le président Kaboré veut sortir de la zone franc, il peut le faire quand il veut ! (…) Dès qu’il aura fini de réparer la climatisation…”

Par valeursactuelles

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
Burkina FasoMacron

Related Articles

L’ivoirienne Eudoxie Yao : la fille qui vaut « 20 millions FCFA la nuit »

Yao Eudoxie est connue en Côte d’Ivoire comme l’une des plus grandes célébrités sur internet. Ses comptes officiels en disent

Gambie: Le président Yahya Jammeh accepte de céder le pouvoir et de quitter le pays

C’est la fin d’une crise politique sans précédent en Gambie: le président sortant, Yahya Jammeh, a accepté de quitter le

Financement de Daech: des militaires indiens soupçonnent la France

Une partie des bénéfices obtenus par certains pays arabes en Europe, y compris en France, est transférée à l’Etat islamique.

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils