VIDÉO – Gabon : Bertrand Zibi Abeghe, député de Minvoul claque la porte du PDG devant Ali Bongo

VIDÉO – Gabon : Bertrand Zibi Abeghe, député de Minvoul claque la porte du PDG devant Ali Bongo

Bertrand Zibi Abeghe, député du deuxième siège du département du Haut-Ntem, a annoncé son départ du parti au pouvoir, le 23 juillet dernier à Bolossoville, en présence d’Ali Bongo à qui il s’adressait dans le cadre de la tournée républicaine en cours.  

Dissidence de plus dans les rangs du Parti démocratique gabonais (PDG) avec le départ, pour le moins tonitruant, de Bertrand Zibi Abeghe. Profitant du passage d’Ali Bongo à Bolossoville, le 23 juillet dernier, le député du deuxième siège de Minvoul, dans le canton Sossolo-Ntem, a remis au secrétaire général du PDG sa lettre de démission et son écharpe alors que tout le monde dont le chef de l’État, en tournée républicaine dans la localité, s’attendait à un discours d’adoubement.

En effet, cette démission, inédite pour sa manière frontale, est intervenue durant le meeting du président de la République à Minvoul. «L’heure des décisions importante a sonné. J’ai été l’un des plus fidèles, des plus fidèles, depuis 26 ans. Aujourd’hui, compte tenu du climat délétère, morose, où on ne parle plus que de mort d’hommes dans notre pays, j’ai décidé aujourd’hui, 23 juillet 2016, en toute âme et conscience, devant Dieu et les hommes, de démissionner du PDG», a déclaré Bertrand Zibi Abeghe devant Ali Bongo avant d’ajouter : «Par la même occasion, je perds mon mandat de député à l’assemblée nationale».

L’élu a d’abord signifié au président gabonais sa désapprobation de la politique menée depuis sept ans, déclinant ainsi sa responsabilité dans la condamnation du pays. «Ceux qui étaient à Minvoul dans les années 60 et qui y reviennent aujourd’hui, peuvent constater que rien n’a changé, si ce n’est les conditions de vie des populations qui ont empiré», a déploré l’élu local en parlant du département du Haut-Ntem. «Ici à Bolossoville et à Minvoul, les hommes politiques de notre bord, le PDG, expérimentent, depuis sa création, tous genres d’exercices : une fois que quelqu’un a une petite portion de pouvoir, il se bat à écraser ses semblables avec la plus grande virulence», a décrié Bertrand Zibi Abeghe. Le député, connu pour sa bataille contre l’implantation d’Olam Rubber dans sa circonscription, a expliqué qu’il estimait que dans son district, «dans les terres les plus fertiles du Gabon, il eut été plus intéressant de nous planter autre chose que le caoutchouc !» Le député n’a pas manqué de relever que «selon le rapport Mc Kensey, commandé par votre illustre épouse», le département du Haut-Ntem est «le plus pauvre du pays que vous présidez».

La sortie presque irrévérencieuse de Bertrand Zibi Abeghe a largement été commentée sur les réseaux sociaux durant le week-end. «Cet homme vient de porter la barre du courage à un niveau jamais atteint dans notre pays», a écrit Marc Ona sur Facebook. «Le courage et la détermination viennent d’atteindre leur paroxysme avec le geste de ce député», a commenté un internaute.

Dans le même ordre d’idée, le mouvement des Femmes commandos s’est réjoui du geste de l’élu de Bolossoville. «Dans leur dernier message vidéo à la Nation gabonaise, les femmes commandos avaient interpelés l’honorable Zibi sur la situation du pays et lui avait demandé de démissionner de l’Assemblée nationale et rejoindre le peuple au pied de guerre. Aujourd’hui c’est chose faite», a publié ce mouvement sur les réseaux sociaux. Pour l’heure, le PDG ne s’est pas encore officiellement prononcé sur cette énième dissidence, qui la fragilise certainement un peu plus, à quelques semaines de la prochaine présidentielle, Bertrand Zibi Abeghe ayant indiqué dans son discours avoir souvent été, aux côtés d’Ali Bongo et de quelques autres personnalités politiques, au cœur des stratégies et des actions décisives pour le devenir du Gabon.

© Gabonreview



No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils