home International VIDEO – France : Un membre d’un groupuscule catholique frappe violemment un homme devant l’église Sainte Rita

VIDEO – France : Un membre d’un groupuscule catholique frappe violemment un homme devant l’église Sainte Rita

Dans la rue François Bonvin, face à l’église promise à la destruction dans le 15e arrondissement à Paris, une brutale agression a eu lieu vendredi, alors que quelques personnes priaient à genoux. L’incident filmé a été publié sur Facebook et YouTube.

Prêchaient-ils la paix ou la violence? Une vidéo publiée sur Facebook et YouTube, repérée par Metronews, montre une agression physique vendredi devant l’église Sainte-Rita, objet d’une vive polémique depuis son évacuation avant sa destruction.

Sur les images, on voit au départ douze personnes agenouillées entamant un Je vous salue Marie en bord de route, alors que la circulation des voitures se poursuit. La scène fait face à l’église non reconnue par l’Eglise catholique, rue François Bonvin (15e), vendue faute de fidèles à son culte d’une communauté gallicane. Elle est pourtant devenue une « ZAD réac » défendue par des catholiques intégristes et des membres de l’extrême droite.

Inconscient, traîné au sol

Ce n’est qu’après une minute de vidéo que l’un d’eux, crâne rasé, se lève pour porter un très violent crochet du gauche à un homme noir qui les accostait. La victime tombe au sol inconsciente, tête contre le goudron, avant d’être brutalement empoignée et tirée par son agresseur. La vidéo s’arrête ensuite sur un message extrémiste, affichant un croisé sous l’inscription « soldat du Christ », appelant à les « rejoindre ».

Le compte Facebook qui diffuse ces images se fait appeler Amalek. « Rappeur nationaliste » selon les termes de sa page biographie, il se revendique d’une « lignée de patriote », assure « sortir de prison » et être marqué par la « délinquance, la violence, l’alcool, la drogue ». L’agresseur semble être un membre de son groupe.

Les prières de rue interdites depuis 2011

Dans les commentaires sous la vidéo, le diffuseur assure que la victime s’est approchée en jouant une « musique de gauche » avec son téléphone, mais aucun son de ce genre n’est pourtant audible. Avant le coup de poing, l’agresseur, visiblement peu emporté par sa prière, tourne plusieurs fois la tête en direction de sa victime, avant que celle-ci ne vienne lui parler.

Contactée par L’Express samedi matin, la préfecture de police de Paris confirme avoir eu connaissance de l’incident mais n’était pas encore en mesure de confirmer si une plainte a été déposée.

Sur son blog personnel, l’abbé traditionaliste Guillaume de Tanouarn, qui occupait et défendait l’église depuis octobre dernier et le départ de la communauté gallicane, condamne un « geste stupide ». Sur la vidéo, il ne reconnait « aucune » personne, « à part l’un d’entre eux avec qui j’ai déjà eu fort à faire », et évoque plutôt un « groupe qui est étranger à Sainte-Rita ».

Les prières de rues ont été interdites en 2011, jugées choquantes car elles « occupent l’espace public par une pratique religieuse », avait souligné le ministre de l’Intérieur de l’époque, Claude Guéant. La décision avait été prise après la multiplication de prières par des musulmans dénonçant le manque de mosquées, notamment dans le quartier de la Goutte d’Or à Paris.

© Lexpress

TAGS:
Photo du profil de Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils