VIDÉO – Congo: Antoinette Sassou, agressée verbalement à Paris « pardonne à ses agresseurs »

Antoinette Sassou

Antoinette Sassou N’Guesso, première dame du Congo ©DR

Son affaire avait défrayé la chronique. Des activistes congolais de France, hostiles au pouvoir de Brazzaville, avaient produit un «concert géant de casseroles » pendant trois jours devant son domicile du 16ème arrondissement de Paris.

La première Dame du Congo, Antoinnette Sassou Nguesso a puisé dans sa foi en Jésus la force de pardonner ses «agresseurs » qui ont agi dans l’aveuglement de la passion.

Antoinette Sassou Nguesso a demandé également à Dieu de «toucher les cœurs » des congolais de la Diaspora hostiles au pouvoir de Brazzaville pour qu’ils changent et s’imprègnent des valeurs républicaines pour exprimer par les voies légales et patriotiques leurs revendications tant politiques que sociales.

On rappelle que dès sa réélection contestée par l’opposition congolaise en mars 2016, la ville de Paris en France est devenue depuis plus d’un an, le fief d’une contestation farouche contre le président Denis Sassou Nguesso et sa famille politique.

Certains barons du régime de Brazzaville ont subi, sans pitié et remords, des traitements humiliants et dégradants de la part des activistes congolais à Paris.

Germaine Mapanga

Les Echos du Congo Brazzaville

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
Antoinette SassouCongoParis

Related Articles

Jean François Ndenguet : « Nous voulons que les fêtes de fin d’année se passent dans la joie »

Le directeur général de la police, le général Jean François Ndenguet, a rappelé aux chefs de quartier des neuf arrondissements

Rentrée scolaire : une reprise timide dans certains établissements de Brazzaville

Les élèves et le personnel enseignant ont renoué depuis ce 1er octobre avec le chemin de l’école sur toute l’étendue

Congo : Augustin Bassoumba, alias Ramsès s’est rendu aux autorités policières et militaires

L’étau se ressert, au jour le jour, autour du pasteur Ntoumi et se miliciens. C’est le moins que l’on puisse

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils