Une mission de supervision de la Banque Mondiale au Congo en septembre

Vue du centre-ville de Brazzaville. Wikimedi

Vue du centre-ville de Brazzaville. Wikimedi

Une mission de supervision du projet sur le développement urbain et de la restructuration des quartiers précaires (DURQUAP) de la Banque Mondiale (BM) est attendue du 1er au 8 septembre 2018 à Brazzaville.

Cette mission, don l’objectif est de faire le suivi des recommandations adoptées lors de la dernière supervision en février 2017 sur la bonne exécution du DURQUAP, sera conduite par la chargée de ce projet Mme Dina Ranarifidy

Au cours de son séjour congolais, Mme Dina Ranarifidy va, en dehors du suivi des recommandations, veiller sur la mise en œuvre des aspects environnementaux et sociaux, la gestion, la coordination et le suivi-évaluation de ce projet.

Elle se penchera aussi sur le plan d’action pour les trois prochains mois, les aspects relatifs à la passation des marchés et la gestion financière dudit projet.

Ce projet a pour but de faciliter l’accès aux infrastructures et services de base dans les quartiers précaires de Brazzaville et de Pointe-Noire. Il est encore à l’étape des études de faisabilité.

Le DURQUAP, placé sou la tutelle du ministère congolais de l’Aménagement du territoire et des Grands travaux est co-financé respectivement par la Banque Mondiale et le gouvernement congolais à hauteur de 48 milliards et de 24 milliards de FCFA.

En raison de la crise financière qui secoue l’Etat congolais, durant les trois premières années de la mise en œuvre de ce projet, les activités vont être financées entièrement par la Banque mondiale.

Avec APA 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
Banque mondialeCongo

Related Articles

Congo : Des chinois à la chasse aux mines d’or dans le Niari

La soif d’or de la Chine, premier consommateur de la planète, ne s’apaise pas. Elle lorgne désormais les mines d’or

Congo – CFCO : La galère de trop des voyageurs de la ligne Dolisie-Mbinda

Dans les différentes gares de la ligne Dolisie-Mbinda, construite de 1959 à 1962 (285 km), les passagers accusent le chemin

Congo : Le ministre Ibombo s’oppose au plan de licenciement concocte par Airtel-Congo

Le plan de licenciement de travailleurs, mis en place par la société de téléphonie mobile Airtel-Congo, vient d’être désapprouvé par

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils