Une ceinture de bambous contre l’érosion au nord de Brazzaville

Claudia Ikia Sassou N’Guesso

Claudia Ikia Sassou N’Guesso lançant l’opération Une vue de l’érosion de la rue Olémé à Ngamakosso / Adiac

La députée de la 5ème circonscription de l’arrondissement 6 « Talangaï » de Brazzaville, Claudia Ikia Sassou N’Guesso a mobilisé, samedi, les populations du quartier 68 dont elle est l’élue pour le lancement d’une opération de plantation de bambous afin de freiner l’avancée des érosions dans cette zone, en cette période du début de la saison des pluies.

« L’Etat seul ne pourra pas freiner les érosions. C’est pourquoi nous avons initié ce reboisement de bambous », a dit Mme N’Guesso.

« Je suis très heureuse de constater que dans ce quartier 68, les populations se sont regroupées en comité pour lutter contre ce phénomène d’érosion. Car, tout seul, l’Etat ne pourra pas tout faire. C’est très compliqué et cela demande beaucoup d’argent », a ajouté Ikia Sassou N’Guesso, revenant sur le sens à donner son action.

Dans ce quartier, plusieurs parties sont ravagées par les érosions qui ont fait plusieurs victimes sans abris et réduit de nombreuses familles à la pauvreté.

« Nous saluons l’action de notre député qui a répondu à notre appel pour réduire tant soit peu l’avancée de ces érosions dans notre zone. Vous savez que dans cette zone de Gamakosso, beaucoup de parcelles ont été emportées par ces érosions. A l’approche des périodes de pluies comme c’est le cas aujourd’hui, les populations ne savent pas à quel saint se vouer», a souligné Itoua Gabriel, un habitant de cette zone.

Il y a quelques semaines, le gouvernement congolais a ordonné la reprise des travaux de réparation à Gamakosso à hauteur de neuf milliards f cfa.

A propos de lutte contre les érosions dans les grandes villes que sont Brazzaville et Pointe-Noire, le gouvernement avait pris la résolution de décaisser de l’argent pour y faire face, mais la crise qui gangrène l’économie du pays ne le permet pas.

Avec l’APA 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
Claudia Ikia Sassou N’GuessoCongoEnvironnement

Related Articles

Brazzaville répond au Parti socialiste français : «Le Congo ne connait pas l’état d’urgence»

Dans un communiqué de presse publié le 7 mars à Brazzaville, le Parti congolais du travail (PCT) rappelle au Parti

Congo : le général Mokoko de nouveau convoqué par la DGST

Le général Jean-Marie Michel Mokoko, candidat à la présidentielle de dimanche au Congo, a déclaré samedi à l’AFP avoir reçu

Le glacier de sel de Makola (région du Kouilou) est un résidu de l’exploitation de la potasse par la Compagnie des Potasses du Congo

Le glacier de sel de Makola (région du Kouilou) est un résidu de l’exploitation de la potasse par la Compagnie

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils