Une affaire de poche de sang contaminée au VIH sème la psychose à Conakry

Une affaire de poche de sang contaminée au VIH sème la psychose à Conakry

Une affaire de poche de sang contaminée issue du centre national de transfusion sanguine du centre hospitalo-universitaire de Donka, le plus grand établissement sanitaire de la Guinée, qui vient d’être révélée par la presse locale, a provoqué une psychose dans la cité.

Cette poche de sang était destinée à la transfusion d’un patient hospitalisé dans une clinique bien prisée de la capitale.

C’est ce qui aurait d’ailleurs permis de déceler la contamination du sang, grâce aux analyses effectuées sur la poche de sang.

L’affaire est prise très au sérieux au niveau des services sanitaires. Et des contre-expertises seraient en cours, pour prouver réellement si cette poche est infectée par le virus du SIDA.

Dr Hassan Bah, président de l’Ordre des médecins a déclaré ce jeudi sur les antennes d’une radio locale, que les hôpitaux nationaux seraient dépourvus de matériels d’analyse de sang.

Ce qui voudrait dire que le sang destiné à ces hôpitaux ne serait pas soumis à un contrôle, pour juger de sa qualité.

De quoi alimenter la peur chez la plupart des citoyens. Et le président de l’Ordre des médecins qui met cela au compte de la forte médiatisation de la nouvelle de cette poche de sang contaminée, craint que cette révélation ne porte un coup au processus de collecte de sang en Guinée.


Tags assigned to this article:
GuinéeSanteVIH

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils