Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

International

Un congolais a été condamné à 7 ans de prison pour avoir transmis le VIH à 3 femmes

Un réfugié congolais a été condamné à sept ans de prison et risque la déportation pour avoir eu des relations sexuelles non protégées avec une dizaine de femmes entre 2007 et 2015. Trois d’entre elles ont contracté le VIH.

En effet, Jean-Claude Tshibamba Muntu, 55 ans, a appris qu’il était séropositif en 2001. Malgré son état, il rencontrait des femmes sur des sites de rencontre ou dans des bars et avait des relations sexuelles non protégées avec elles.

«Il leur disait qu’il était clean et qu’il était abstinent depuis un certain temps», raconte la procureure de la Couronne Me Ann Marie Prince.

Tshibamba Muntu a plaidé coupable mercredi à neuf accusations d’agressions sexuelles et il a été condamné à sept ans de pénitencier.

Une douzaine de plaintes

 Au fil des ans, il a eu des relations avec des femmes d’un peu partout en province, mais principalement dans la région de Québec, au Centre-du-Québec et en Estrie.

Une femme de Victoriaville a finalement dévoilé au grand jour le stratagème. En visitant le profil Facebook de l’accusé, elle a appris qu’il avait déjà une autre conjointe.

Lorsque cette dernière l’a informée qu’il était porteur du VIH, elle a porté plainte. Pas moins de 12 autres femmes ont également porté plainte par la suite contre l’homme.

« Protégez-vous! »

Deux des victimes de Jean-Claude Tshibamba Muntu ont accepté d’accorder une entrevue au Journal sous le couvert de l’anonymat.

Elles ont décrit leur agresseur comme un homme intense qui savait plaire aux femmes. Ces femmes sont littéralement tombées dans le panneau de leur charmeur.

«Je l’ai rencontré dans un bar lors d’une rare sortie avec ma fille. C’était un homme intense qui avait réussi à me faire sentir comme si j’étais la plus belle. Comme je ne suis pas de la génération des condoms, nous avions eu des relations sans. Ça ne m’a même pas effleuré l’esprit qu’il puisse avoir cette maladie», explique une victime de la région de Québec.

Cette dernière souhaite donner un précieux conseil aux gens qui ont des relations sexuelles avec des partenaires qu’elles connaissent peu.

«Protégez-vous! Ce n’est pas écrit dans leur front qu’ils sont malades. Depuis ce temps, je meurs à petit feu, je dois prendre des médicaments qui affectent mon foie, mon cœur et mes reins. Je vis sur du temps emprunté», ajoute-t-elle, précisant qu’elle doit maintenant limiter ses contacts avec ses enfants et petits-enfants lorsqu’ils sont enrhumés.

Renié par ses proches

Père de quatre enfants, Tshibamba Muntu s’est réfugié au Canada en 1989 après que son père a été assassiné au Congo pour des raisons politiques.

Depuis sa mise en accusation, la majorité de ses proches lui ont tourné le dos.

En plus de sa peine de prison, il est inscrit au registre des délinquants dangereux à perpétuité.

© Journaldemontreal

1 Comment

1 Comment

  1. Jeancis Balez

    19 mars 2017 at 8 08 26 03263

    Recevons Christ et detournons nous du péché et nous aurons la vie et sur terre et celle éternelle.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

Pointe Noire

Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air France...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils