home Brazzaville, Économie Un calme étonnant dans la capitale Brazzaville : effet de la crise économique ?

Un calme étonnant dans la capitale Brazzaville : effet de la crise économique ?

Il règne actuellement un calme inhabituel dans la capitale Brazzaville. Les places publiques qui grouillaient de monde comme la grande Poste, le rond-point Orsi (ex-Monoprix) ou l’arrêt de la Place de la République (vers l’ex-Centre culturel français), ne sont plus aussi animées comme auparavant.

De même, les heures de pointe ne se distinguent plus par des bouchons dans les grandes avenues goudronnées. Est-ce l’effet de la crise économique dont on parle tant? En tout cas, de plus en plus, les Congolais se plaignent de manquer d’argent. Les commerçants voient leurs recettes journalières en chute libre.

Dans les cabinets, les administrations publiques tournent au ralenti. Depuis l’avènement de la nouvelle République et la formation du gouvernement Mouamba, certains cabinets se plaignent de manquer de budget de fonctionnement. Même la rame de papier vient à manquer. L’argent ne circule plus comme avant. On ne sait pas combien de temps va durer cette fameuse crise économique, qui laisse tout le monde inquiet.

LSA

One thought on “Un calme étonnant dans la capitale Brazzaville : effet de la crise économique ?

  1. Bonjour à tous
    Et oui c’est la conséquence d’une gestion chaotique et calamiteuse de l’argent public par le clan de Oyo.
    C’est la nouvelle république.
    Quand on ne sait diriger que par les intimidations, la violence et les crimes crapuleux, les armes et l’idiotie, voilà dans quelle situation on arrive.
    Cela était à mon avis prévisible.
    Au Congo,les gouvernants sont de véritables guignols qui ne se préoccupent guère des populations ou de la situation économique et financière du pays. La seule question qui vaille pour eux est celle de savoir comment conserver le pouvoir, même au prix de sang.
    Si on en juge par l’école, l’hôpital, etc…
    On s’interroge vraiment sur ce qui se passe dans la tête de nos dirigeants.
    Les libertés individuelles sont mises sous coupe réglée pire qu’en Corée du Nord.
    Le congolais est plongé dans un silence terrifiant.
    On a presque envie de dire que la devise du congo est devenue: silence ici on tue et on vole.
    Que du gâchis de voir quelques voyous prennent en otage tout un peuple.
    Que c’est triste pour mon beau congo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils