Un avocat arrêté avec une peau de panthère à l’aéroport de Brazzaville

Un avocat arrêté avec une peau de panthère à l’aéroport de Brazzaville

La saisie effectuée à l'aéroport de maya-maya de Brazzaville / photo DR

La saisie effectuée à l’aéroport de maya-maya de Brazzaville / photo DR

Les services de la gendarmerie en poste à l’aéroport international Maya-Maya de Brazzaville ont mis la main sur un avocat qui avait sur lui une peau de panthère alors que cet animal est déclaré intégralement protégé par la loi 37/2008 du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées.  

L’avocat arrêté revenait de Ouesso dans le département de la Sangha. Avocat, l’homme est censé connaître la loi. Cette arrestation est le résulat d’un système de contrôle mis en place par le ministère de l’Économie forestière et du Développement durable en partenariat avec le Projet d’appui à l’application de la loi sur la faune (PALF).

Conformément à l’article 113 de la loi en la matière qui interdit la détention et la commercialisation des éléments et même de la dépouille de cette espèce, le contrevenant court une peine allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement avec 5.000.000 FCFA au titre de dommages et intérêts.

Selon un communiqué du Palf, cet avocat qui appartient à un cabinet très connu à Brazzaville et à Ouesso serait relâché le jour même de son arrestation. Une mesure qui a indigné le Palf qui rappelle que nul n’est censé ignorer. Agir comme l’ont fait les autorités compétentes renvoie à une loi à double vitesse où seuls les faibles sont frappés. Tout en s’interrogeant sur la libération de cet avocat, l’Ong demande des explications aux autorités congolaises sur les réelles raisons de sa libération alors que ce dernier devrait subir une peine.

« On s’interroge à quoi servent les dispositions prises par l’État de conserver les espèces en voie de disparition telle que la panthère et bien d’autres comme des éléphants si ceux qui doivent la garantir la foulent aux pieds », se demande le Palf dans le même communiqué.  

 © Adiac-Congo

 


Tags assigned to this article:
BraconnageBrazzaville

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils