Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

Brazzaville

Togo – Congo : Faure et Sassou condamnent la tentative de Coup d’État au Burundi

Faure Gnassingbe et Denis Sassou

Image d’archive| Faure Gnassingbe et Denis Sassou N’Guesso

Les deux chefs d’État se sont exprimés sur les derniers développements de l’actualité au Burundi, aussitôt  après l’arrivée, le 16 mai à Oyo, via l’aéroport d’Ollombo, du président togolais venu pour une visite de quelques heures.

« Il faut condamner cette tentative de prise du pouvoir par les armes au Burundi. Comme le recommandent toutes les instances régionales africaines et l’Union africaine, les  efforts que nous fournissons aujourd’hui est qu’il n’y ait plus de changements anticonstitutionnels », a notamment commenté le président Faure Gnassingbe, souhaitant pour le Burundi la relance du dialogue pour régler les problèmes politiques.

Évoquant ensuite les raisons de sa visite à Oyo, le chef de l’État togolais a déclaré être venu en consultation auprès de son homologue, Denis Sassou N’Guesso, « dans le cadre des contacts permanents visant la recherche des voies et moyens pour assurer le développement de nos pays respectifs ». Réélu à la tête de son pays pour un mandat de cinq ans au terme de la présidentielle du 25 avril dernier, Faure Gnassingbe se propose d’oeuvrer pour le bien-être de ses compatriotes en s’attaquant aux défis d’ordre économique, social et politique dont son pays est confronté.

À son tour, le président Denis Sassou N’Guesso a rappelé les principes de l’Union africaine sur la tolérance zéro en matière de prise du pouvoir par la force, d’autant, a t-il poursuivi, que dans le cas du Burundi, le débat sur l’opportunité ou non de la candidature du président Nkurunziza avait été tranché par la Cour constitutionnelle qui n’y voyait aucune entorse à la loi.

« À partir du moment où la cour constitutionnelle s’était prononcée, le droit devait primer, et non la force ». Il a rappelé le contexte particulier du Burundi,  » un pays en situation post-conflit du fait des drames qu’il a connus et qui a besoin de paix et de sécurité à l’instar d’autres pays africains en quête de développement ». C’était « hasardeux de vouloir replonger le Burundi dans des violences », a t-il conclu sur ce point.

Le chef de l’État congolais a par ailleurs salué le déroulement sans heurts de l’élection présidentielle au Togo. Pour Denis Sassou N’Guesso, ce processus mené avec succès est la preuve que l’Afrique gagne en maturité : « C’est un point positif pour le Togo, mais aussi pour notre continent », s’est-il félicité.

© Adiac-Congo

1 Comment

1 Comment

  1. L'africain

    16 mai 2015 at 20 08 55 05555

    Ils sont juste les oiseaux de meme plumages. Oui, l’Afrique se reveille. Un jour l’occident n’aura plus un mot, l’Afrique se reveille par sa force. VIVA AFRIKA

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Pointe Noire

  Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils