home Politique Thierry Moungalla, Ministère congolais de la Communication : se fixe cinq objectifs prioritaires

Thierry Moungalla, Ministère congolais de la Communication : se fixe cinq objectifs prioritaires

Les ministres Bienvenu Okyémi et Thierry Moungalla
Les ministres Bienvenu Okyémi et Thierry Moungalla , à l’occasion de la cérémonie de passation de service, le mercredi 19 août à Brazzaville

« Il y a une priorité absolue pour le secteur de la communication et des médias, c’est la réussite du passage à la télévision numérique terrestre », a souligné le nouveau ministre de la Communication et des médias, chargé des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement. Thierry Moungalla s’exprimait à l’occasion de la cérémonie de passation de service, le mercredi 19 août à Brazzaville.

Devant le parterre de journalistes, il a dégagé cinq priorités pour renforcer la richesse et la diversité de ce secteur dont il a dit évaluer les défis. Le passage à la télévision numérique terrestre est un engagement diplomatique international pris au niveau de l’Union internationale des Télécommunications. « C’est là un enjeu essentiel. C’est une priorité à laquelle on va s’atteler dès maintenant », a insisté Thierry Moungalla. La seconde priorité énoncée par le ministre consiste à renforcer les capacités professionnelles des journalistes, techniciens et « tous ceux qui font la richesse du secteur de la communication » à travers des formations nécessaires. Le troisième axe prioritaire consistera à assurer une coordination harmonieuse entre les médias publics et les médias privés qui foisonnent au Congo. Cet axe, rappelle-t-il, est d’autant plus important au moment où la dénomination du ministère laisse désormais une place émérite au secteur des médias.

À l’approche des Jeux africains que le Congo abrite en septembre, le ministre Thierry Moungalla souhaite un secteur de la communication à la hauteur de l’évènement en réalisant une retransmission sans tache et une couverture optimale du rendez-vous. Ce quatrième objectif prioritaire est assujetti d’une part au professionnalisme dont devrait faire montre la télévision nationale. Dans ce cadre d’ailleurs, Thierry Moungalla a noté quelques réformes à prescrire comme le renforcement de la grille de programme, la continuation des efforts de formation entamés et la nécessité d’élever le niveau de la diffusion au  niveau des exigences du numérique aujourd’hui.

La cérémonie de passation de service, sobre, a concerné le transfert par le ministre Bienvenu Okyémi de certains documents fondamentaux comme l’état nominatif du personnel, l’organigramme, le décret N°2015-828 du 10 août 2015 portant nomination des membres du gouvernement, la loi N°8-2001  sur la liberté de l’information et de la communication ; le projet de loi sur la création de l’Institut supérieur de l’information et de la communication ainsi que certains textes d’application adossés à la loi N°8 -2001 sur la liberté de l’information et de la communication, les projets de loi portant réforme de la télévision nationale congolaise, la radio, l’imprimerie nationale en établissement public à caractère industriel et commercial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils