Tchad : l’opposition menace de former un « gouvernement de salut national »

Tchad : l’opposition menace de former un « gouvernement de salut national »

Le président tchadien Idriss Déby.

Le président tchadien Idriss Déby.

Les candidats de l’opposition à l’élection présidentielle du 10 avril au Tchad menacent de former un « gouvernement de salut national » si la Commission électorale nationale indépendante (CENI) déclare gagnant le président sortant Idriss Déby Itno.

Les candidats « mettent en garde la CENI et le Conseil constitutionnel contre toute tentative d’avalise ce hold-up électoral (…), décident de ne pas reconnaître une institution issue de ce hold-up électoral et prennent la lourde responsabilité historique de se réserver le droit, le cas échéant, de mettre en place un gouvernement de salut public », précise un document lu à la presse mercredi par Mahamat Ahmat Allabo, leader et candidat du Parti pour les libertés et la démocratie.

Parmi les huit candidats ayant signé le document, il y a le chef de file de l’opposition, Saleh Kebzabo, et l’ancien Premier ministre Joseph Djimrangar Dadnadji.

Dix jours après la présidentielle du 10 avril, les résultats provisoires tardent à tomber.

Mardi soir, le président de la CENI, Royoumbaye Nadoumngar, a rassuré que les résultats provisoires seront publiés dans les 15 jours suivant le scrutin, comme l’exige le code électoral.


Tags assigned to this article:
oppositionThad

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils