Karaté Diaspora : loin du pays mais toujours près de l’or

Karaté Diaspora

[GARD align=« center »]

Karaté Diaspora
L’évènement a connu la participation de Adonai Mayinguidi, Rocky Mobonda et Gelin Akondzo, des karatékas congolais de la diaspora qui ont fait des véritables prouesses.

Le 23 juin 2018 dernier, le complexe omnisports du Coliseum de la ville d’Amiens (France) a abrité la coupe de France Corpo (corporations). L’évènement a connu la participation de Adonai Mayinguidi, Rocky Mobonda et Gelin Akondzo, des karatékas congolais de la diaspora qui ont fait des véritables prouesses.

Le trio congolais a participé à cette compétition sous le label de l’olympique karaté club (okc)-Dragon force, section du COEGF Vigneux-sur-Seine. Motivés par Brice Louvouelo, leur coach et directeur technique, les champions congolais ont été plus que décisifs et efficaces face à leurs adversaires.

Ils ont maîtrisé et neutralisé toute concurrence adverse par une supériorité technique et tactique, soutenue par le coaching intelligent de Brice Louvouelo. Ils avaient ainsi réussi à dominer les échanges et clos les débats de la tête aux pieds, c’est à dire dans les catégories de poids (les individuels) comme en équipe.

Adonai Mayinguidi et Rocky Mobonda ont fait deux parcours extraordinaires sur deux tableaux différents chez les moins de 84 kg avant d’offrir au public une finale digne de haut-niveau. Au finish, c’est Adonai qui a remporté la médaille d’or. Rocky, s’est quant à lui contenté de la médaille d’argent.

[GARD align=« center »]

Chez les moins de -67 kg, Gelin Akondzo a eu un parcours bien régulier jusqu’en quart de finale où il s’était incliné. Il s’est ensuite donné des ressources pour s’adjuger la médaille de bronze de la 3éme place.

Sur le plan équipe, les trois congolais s’étaient associés à Pédro Kibuedi et Thomas Ayanwele avec qui ils ont réussi à remporter la Coupe de France corps 2018 en dominant tour à tour les 11 autres clubs concurrents.

C’est le président de la Fédération française de karaté (FFK) qui a procédé à la remise de la coupe ainsi que les médailles.

André Ngolo, président de l’Association des karatékas Congolais de la diaspora a par la suite reçu ces karatékas congolais qu’il a honorés en présence de SPORT YA MBOKA, une plateforme promotionnelle des sportifs Congolais de l’étranger sur des réseaux sociaux.

De l’autre, André Ngolo et les champions congolais ont invité Doukay Dominique Andze à lever les sanctions qui pèsent contre eux avec de pouvoir compétir prochainement pour le Congo, eux qui ont d’ailleurs refusé les avances de la Belgique lors du tournoi.

[GARD align=« center »]

Karaté : la Ligue de Brazzaville a lancé sa saison sportive

[GARD align= »center »]

La Ligue de Brazzaville de karaté a lancé,  le 29 novembre, sa saison sportive 2015-2016, de façon tout à fait particulière.
La Ligue de Brazzaville de karaté a lancé, le 29 novembre, sa saison sportive 2015-2016, de façon tout à fait particulière.

La Ligue de Brazzaville de karaté a lancé,  le 29 novembre, sa saison sportive 2015-2016, de façon tout à fait particulière. Le sixième anniversaire du club de karaté Abala sport a coïncidé avec le lancement de cette  saison sportive. 

« La recréation est terminée, l’heure est au travail. Rejetons ce qui était mauvais aux Jeux africains et considérons les bons comme les acquis afin  que ces derniers soient considérés comme point de départ pour l’amélioration de la performance. Le karaté ne doit pas s’arrêter aux Jeux africains, nous devons envisager d’autres titres, cette fois-ci, au niveau mondial », a rappelé Me Ernest Guy Mongallet, le directeur des compétitions. 

La première édition de l’Open Abala Uni pour le karaté, marquant  le début des activités à la Ligue de Brazzaville a réuni près de 125 athlètes ( hommes et des dames),  dans les catégories des cadets, juniors et seniors autour du Kata et du kumité.  Dix-sept clubs ont été associés.

Les résultats

 Malraux Moungallet de Hiroo Mochuziki a dominé le kata des cadets  devant Ampha Boni d’Abala sport et Kelly Itoua de Brazzaclub. Chez les juniors,  Mohamed Bamkoro de Calk Funakoshi a dominé Prince Mobonda, son coéquipier du club et Abigaël Mouesso d’Okinawa. Chez les seniors, Djibil Ondongo de Koma l’a emporté devant  Audilon Milandou de Samouraï et Cyr Bassia de Koma.

Dans la catégorie féminine, Ruth Lokwa de Koma a dominé Mami Diabaté de Koma également. Dans les moins de 55 kg,  juniors hommes,  Mohamed Bamkoro de Calf Funakoshi a dominé  Prince Mobonda de Calk Funakoshi et Arsène Tséké de Koma. Dans les moins de 61 kg, Freddy Ampha d’Abala sport l’a emporte devant Exaucée Samba de Ngamboulou et Misseré Lerswan de Ake Koshi.  Dans  les moins de 68 kg, Gloirdy Malanda de Calk Funakoshi  a dominé Baruch Nieké de Lion Peris et Roch Nkaba de Samouraï. Dans les moins de 76 kg, Gloire Balembolo (Koma) s’ est imposée face à Diclart Ekiembe d’Abala sport et de Loïc Imboula d’ASK Kamikaze). Dans les plus de 76kg, Alex Akouaba de Ngomi s’est illustré devant Dierol Mikamona  d’Abala sport et devant  Rodilin Okili de ASK Kamikaze. En seniors hommes dans les moins de 60 kg, Ferdinand Etou de Ngombi l’a emporté devant Royal Bazouzama d’Aké Koshi et de Mbama Nkombo de Boutedo. Dans les moins de 67 kg, Bikoka Mbako d’Inter a pris le meilleur devant  Gaston Leme de Ngombi.

Dans les moins de 75 kg,  Adonaï Mayinguidi de Samouraï l’ a emporté devant Jaffrey Mboussou d’Ake Koshi. Dans les moins de 84 kg, Jean Pierre Mobonda d’ASK Kamikaze a pris le dessus sur Amiral Elion d’Okinawa. « Je ne cesserai de dire aux athlètes et encadreurs que toute compétition est un test pour les encadreurs et les athlètes.  Pour les gagnants et les perdants, il est grand temps de se mettre au travail pour gagner les prochaines  compétitions », a déclaré Constantin Nganongo Itoua le président de la Ligue de Brazzaville, saluant la mission accomplie par ses compétiteurs lors des 11e jeux africains  de Brazzaville 2015.

Abraham Angossina, le directeur départemental des Sports et de l’éducation physique a apprécié l’organisation de cette compétition tout en regrettant l’absence des Diables rouges évoluant à la Ligue de Brazzaville. « Cette compétition est organisée pour vous remettre en jambe. Déjà, c’est  une manière pour vous préparer à vous présenter aux futures compétitions qui seront organisées par la ligue départementale de karaté et pourquoi pas par la fédération de karaté. Je regrette de n’avoir pas vu parmi vous les Diables rouges qui sont d’abord les athlètes de Brazzaville. Cette compétition intéresse les athlètes de Brazzaville. Les Diables rouges ne sont pas exclus de la Ligue de Brazzaville. Ils ne doivent pas sous-estimer cette compétition par rapport à leur niveau », a souligné le directeur départemental des sports.

Les performances d’Abala sport

Abala sport, a reconnu les dirigeants de la Ligue de Brazzaville, est un club qui participe de façon régulière aux compétitions. Cette équipe avait  représenté le département des Plateaux en 2010, lors des 18e championnats nationaux à Pointe-Noire. Ce club avait gagné la médaille d’argent et de bronze. À Oyo pendant les 19e championnats nationaux, Abala sport n’a glané qu’une médaille de Bronze. En 2013, lors du championnat de Brazzaville, ce club  a gagné ses deux  premières médailles d’or.  Lors des deux premières éditions du challenge Blaise Adoua, ce club a glané cinq médailles d’or, deux d’argent et une médaille de bronze.

James Golden Eloué

Congo: le président Sassou élevé ceinture rouge 10ème dan de karaté

Sassou Ceinture Rouge Karaté

[GARD align= »center »]

Sassou Ceinture Rouge Karaté

La Fédération congolaise de karaté a procédé mercredi à l’élévation du chef de l’Etat congolais Denis Sassou N’Guesso au grade de ceinture rouge 10ème dan pour sa discipline en tant que praticien de cet art martial, ainsi que son apport au développement du karaté.

La cérémonie de port de ceinture et de remise des documents y afférents s’est déroulée à Djambala du département de Plateau, en marge des festivités relatives à la célébration du 53ème anniversaire de l’indépendance du Congo.

[GARD align= »center »]

Selon maître Mongo Tchelane, l’un des vice-présidents de la fédération congolaise de karaté, le chef de l’Etat congolais apporte un soutien inestimable au développement de karaté.

En 1995 et 1996, alors qu’il n’était plus à la tête de la République du Congo, M. Sassou a soutenu financièrement l’ organisation des championnats nationaux de karaté, a rappelé maître Florent Ntsiba.

La ceinture rouge 10ème dan est le grade le plus élevé de la fédération congolaise de karaté et le président Sassou N’Guesso est le premier praticien à en recevoir. En 1995, cette fédération avait décerné la ceinture noire 2ème dan au chef de l’Etat congolais.

[GARD align= »center »]