Brazzaville : Dans un hôpital, une kinésithérapeute affectée au service des maladies métaboliques

[GARD align=« center »]

©DR

Selon notre confrère ‘’Le Patriote’’ (n°494 du 3 septembre 2018), une dame spécialisée en kinésithérapie et exerçant dans un hôpital de Brazzaville, a été affectée paradoxalement au service des maladies métaboliques pour la prise en charge des diabétiques. Malgré les plaintes de la dame auprès de ses chefs hiérarchiques, ceux-ci ne veulent rien entendre.

[GARD align=« center »]

Congo : Deux personnes décèdent, foudroyées en plein hôpital à Pointe-Noire

 

 [GARD align=« center »]

©DR

Un homme et une femme sont morts frappés par la foudre lundi, tôt dans la matinée à l’hôpital Adolphe Cissé.

Un drame en direct, que celui auquel ont assisté les personnes qui se trouvaient vers 6 heures 30 ce lundi à l’entrée publique de l’hôpital Adolphe Cissé, à l’heure des visites aux malades internés.

La foudre qui s’est abattue vers les manguiers dans un vacarme assourdissant a illuminé le voisinage d’un éclair vif au point que les personnes qui s’étaient abritées sous le hangars du bureau des entrées se sont dites, « elle n’est pas tombée loin ».

Justement, alors qu’il pensait trouver l’abri sous un manguier, un couple a été frappé de plein fouet, et la mort est intervenue instantanément.

[GARD align=« center »]

À l’effroi de la foudre, ont succédé des cris de détresse de la foule, à la vue des deux personnes inanimées. Elles s’étaient trouvées au mauvais endroit, au mauvais moment.

Les deux personnes, habitant le quartier Mpaka, rendaient visite à un malade, un parent hospitalisé à l’hôpital Adolphe Cissé.

Naturellement, comme sait le faire la société congolaise, interprétant les phénomènes par des versions parfois abracadabrantesques, de nombreuses interprétations sont avancées, à charge ou à décharge des infortunés, vis à vis du malade qu’ils s’apprêtaient à visiter.

Bertrand BOUKAKA
Avec lesechos

[GARD align=« center »]

Un pasteur arrêté pour tentative de vol des téléphones cellulaires à l’Hôpital de Kinshasa

Hôpital Général de Kinshasa

[GARD align= »center »]

Hôpital Général de Kinshasa
Hôpital Général de Kinshasa

Le pasteur Jacques Makwenge qui priait lundi pour les malades au pavillon 16 de l’Hôpital général de référence de Kinshasa a tenté de voler deux téléphones cellulaires d’une visiteuse, a indiqué mardi à l’ACP une garde malade, témoin de cet événement.

Selon Mme Marie-Thérèse Ndona « le pasteur nous avait demandé de fermer les yeux pour prier pour les malades internés dans ce pavillon. A la fin de cette prière, une visiteuse a constaté la disparition de ses deux téléphones cellulaires qu’elle avait déposé avant de fermer les yeux pour la prière sur le lit de son frère malade ».

Alerté, le médecin responsable du pavillon a ordonné à la police de l’hôpital de bloquer toutes sorties et entrés du pavillon et de procéder immédiatement à une fouille de toute les personnes présente dans la salle, a indiqué Mme Ndona soulignant que c’est à l’issue de cette fouille que les deux téléphones ont été retrouvées, à la grande surprise de l’assistance, dans le sac du pasteur Makwenge.

Déçu par ce comportement indigne d’un serviteur de Dieu, le médecin responsable du pavillon a laissé partir M. Jacques Mukwenge, tout en lui demandant de ne plus mettre ses pieds dans les installations de cette formation hospitalière.

ACP