FC Barcelone : le président Josep Maria Bartomeu démissionne

 [GARD align=« center »]

Lundi, Josep Maria Bartomeu jurait qu’il n’avait pas l’intention de démissionner. Ce mardi, il… démissionne. Comme l’avaient annoncé plusieurs sources espagnoles (RAC1, SPORT, MD), le dirigeant de 57 ans plie sous la pression populaire (et en interne) en cédant les commandes du géant catalan. 

 [GARD align=« center »]

Tout le conseil d’administration rend son tablier, devançant la motion de censure décidée par les Socios. L’information vient d’être confirmée. Une conférence de presse se tiendra ce mardi soir. En place depuis 2014, Josep Maria Bartomeu était extrêmement contesté depuis de nombreuses semaines, de nombreux mois, pour sa gestion du club, notamment par Lionel Messi et plusieurs cadres du vestiaire. 

Messi avait fait des pieds et des mains pour partir cet été… Les élections devaient avoir lieu en mars 2021. Ce sera plus tôt. 

 [GARD align=« center »]

Football : Neymar et Mbappé sont encore loin de Ronaldo et Messi

Neymar et Mbappé

[GARD align=« center »]

Neymar et Mbappé
Mbappé et Neymar ©DR

Dans la lutte pour le titre de meilleur joueur du monde, Lionel Messi et Cristiano Ronaldo surclassent leurs concurrents depuis plus de 10 ans maintenant. Certains joueurs ont tenté, sur une ou deux saisons ont essayé de se rapprocher des statistiques exceptionnelles des deux montres, à l’image de Franck Ribéry, Mohamed Salah, Antoine Griezmann et tant d’autres. Pourtant, si les nombres de buts ou de passes décisives peuvent être atteints par d’autres joueurs de classe mondiale, la capacité à briller dans les matchs couperets est propre à CR7 et la Pulga.

En effet, les deux hommes représentent ce qui se fait de mieux en phase finale de la plus grande des compétitions européennes, et notamment le mental du Portugais. CR7 a vraiment fait de cette compétition son terrain de jeu préféré puisqu’il est le meilleur buteur (126 buts), meilleur buteur en phase finale, meilleur passeur, auteur du plus grand nombre de doublés, de triplés etc… Ronaldo a remporté 5 Ligue des Champions (autant que le FC Barcelone, Liverpool…) et notamment 4 des cinq dernières éditions avec le Real Madrid. Messi, quant à lui, n’a plus soulevé la LDC depuis 2015. Quoi qu’il en soit, les deux quintuples Ballon d’Or sont les références dans le football mondial mais deux hommes rêvent de les détrôner tôt ou tard : Neymar et Kylian Mbappé.

[GARD align=« center »]

Le Brésilien a décidé de quitter le FC Barcelone en 2017 pour sortir de l’ombre de l’Argentin. En effet, du haut de ses 25 ans à l’époque, l’Auriverde a voulu s’émanciper et devenir le visage du projet du Paris Saint-Germain. Résultat, les Parisiens ont levé son option d’achat de 222 millions d’euros pour s’offrir le troisième meilleur joueur du Monde et conforté l’envie du Qatar de remporter, à terme, la coupe d’Europe. Lors du même mercato, le PSG a décidé de casser une deuxième fois sa tirelire pour attirer dans ses filets Kylian Mbappé. Recruté pour 180 millions d’euros, le prodige du football français a refusé le Real Madrid pour continuer sa progression dans l’Hexagone. Résultat les deux promesses du football mondial ont débarqué dans la capitale française pour un objectif commun : offrir déjà une demi-finale de LDC au club parisien.

[GARD align=« center »]

Les premiers mois sont prometteurs entre les deux hommes, très complémentaires et complices sur le terrain. Pourtant, une blessure de Neymar, en février 2018 a douché les espoirs parisiens face au Real Madrid. Une élimination en huitième de finale cette année-là n’a pas vraiment impacté le projet parisien mais l’élimination au même stade cette saison, face à une piteuse équipe de Manchester United, a fait beaucoup plus mal dans le moral parisien. Sous les ordres de Thomas Tuchel, pour sa première année, cette défaite est difficile à avaler même si Neymar était de nouveau absent, pour la même blessure que l’année précédente. Désormais, le PSG arrive à un tournant de son projet avec son duo de superstar et ce mercato estival promet d’être ultra-important : en effet, une nouvelle sortie prématurée en LDC pourrait forcer le départ de Neymar ou Mbappé…

[GARD align=« center »]

Football : le FC Barcelone recrute le Brésilien Coutinho à prix d’or

Philippe Coutinho, le 18 novembre à Liverpool. PAUL ELLIS / AFP

[GARD align=« center »]

Philippe Coutinho, le 18 novembre à Liverpool. PAUL ELLIS / AFP
Philippe Coutinho, le 18 novembre à Liverpool. PAUL ELLIS / AFP

Liverpool et le FC ont tous confirmé le transfert au prix astronomique du Brésilien au Barça.

Le FC Barcelone a officialisé samedi le recrutement du Brésilien Philippe Coutinho (Liverpool) pour 120 M EUR plus 40 M EUR de bonus selon la presse, un montant astronomique qui fait du milieu offensif le troisième joueur le plus cher de l’histoire du football.

« Le FC Barcelone et Liverpool sont parvenus à un accord pour le transfert de Philippe Coutinho. Le joueur signera un contrat pour le reste de la saison et cinq années de plus et disposera d’une clause libératoire de 400 M EUR », a annoncé le Barça dans un communiqué.

Si son prix est confirmé, l’international brésilien (25 ans) s’installera sur le podium des transferts les plus onéreux derrière Neymar (222 M EUR) et Kylian Mbappé (180 M EUR).

Avec AFP

[GARD align=« center »]

Pas de suspension pour l’arbitre de Barcelone-PSG

[GARD align= »center »]

Aleksander Ceferin, président de l’UEFA, a affirmé que l’arbitre du match Barcelone-Paris SG (6-1) dont certaines décisions ont été critiquées, ne sera pas suspendu.

« Nous ne suspendrons pas l’arbitre de ce match, on ne suspend pas les arbitres », a déclaré mercredi M. Ceferin au sujet du directeur de jeu de Barcelone-Paris.

« Quand quelque chose ne s’est pas bien passé, nous en discutons, mais il n’est pas question de suspendre. C’est comme si vous suspendiez ou bannissiez le joueur qui a manqué un pénalty, il va juste sur le banc s’il manque beaucoup de penalties », a exposé M. Ceferin en marge d’un congrès sur le football à Estoril.

[GARD align= »center »]

Le Paris SG avait récemment écrit au président de l’UEFA pour déplorer « un arbitrage défaillant » de Deniz Ayketin à Barcelone lors du fameux 6-1.

Dans ce courrier, le PSG avait pointé « une série d’erreurs -dix situations de jeu- où l’arbitrage a influé sur le scénario », avait exposé à l’AFP une proche du dossier.

Le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi avait également protesté contre l’arbitrage de ce match dans Le Parisien: « On ne peut s’empêcher de penser que l’issue de ce match (à Barcelone) aurait pu être différente avec un arbitrage plus clairvoyant ».

« Tout le monde a vu au moins le penalty (non sifflé) sur Di Maria qui aurait pu nous permettre de revenir à 3-2 (…) Sans oublier qu’il n’y avait pas penalty sur Suarez », avait insisté M. Al-Khelaïfi.

Par l’AFP

[GARD align= »center »]

Lionel Messi veut voir certains joueurs quitter Barcelone

[GARD align= »center »]

Fortement marqué par la correction reçue au Parc des Princes (4-0), Lionel Messi souhaiterait un profond renouvellement de l’effectif barcelonais lors du prochain mercato.

L’été promet d’être animé au FC Barcelone. Et pas seulement parce que la fin de saison pourrait marquer la fin de l’ère Luis Enrique, le technicien catalan, en fin de contrat en juin, étant annoncé proche de la sortie. L’intersaison devrait également donner lieu à un mercato particulièrement agité.

C’est en tout cas le souhait de Lionel Messi qui aurait déjà mis la pression sur ses dirigeants au lendemain de la déroute des Blaugrana à Paris. A en croire Don Balon, l’Argentin aurait en effet fait savoir à l’état-major barcelonais qu’il ne prolongerait au Barça qu’après avoir eu de sérieuses garanties. Et selon le site spécialisé, le quintuple Ballon d’Or aurait même dressé une liste noire…

La liste noire de Messi

Une liste noire qui fait la part belle à Luis Enrique, effectivement invité à partir, et qui recenserait une demi-douzaine de noms. Principales cibles de Lionel Messi, Jérémy Mathieu, Lucas Digne, André Gomes, Paco Alcacer et Arda Turan n’auraient pas le niveau pour jouer au Barça. Et l’Argentin n’aurait fait qu’exprimer le ressenti des autres cadres du vestiaire catalan, parmi lesquels Neymar, Gerard Piqué ou Sergio Busquets.

Des départs qui devront être compensées par autant d’arrivées, Messi et consorts souhaitant les signatures d’un meneur de jeu pour prendre la relève d’Andres Iniesta, d’un défenseur central à même d’épauler Piqué, d’un arrière droit et enfin d’un avant-centre capable de soulager efficacement la MSN. Et les renforts devront s’inscrire dans le projet de jeu blaugrana. « Nous sommes en train de nous éloigner de ce qui nous a rendus grands », ont en effet regretté les capitaines barcelonais, à savoir ce jeu de passes et de possession qui a permis au Barca d’engranger les succès ces dernières années.

[GARD align= »center »]

Foot – Ligue des champions : Le Paris SG corrige Barcelone 4-0 en 8e de finale aller

[GARD align= »center »]

Tout le Parc en a rêvé, Paris l’a fait. Les Parisiens ont étrillé le Barça au terme d’un match incroyable d’intensité et de combativité. Les hommes d’Emery ont démarré fort avec un pressing intense qui a bien gêné la première relance du Barça. Inoffensifs, les Blaugrana ont subi les contres parisiens (4e, 6e, 11e). Et ont fini par céder sur un coup franc de Di Maria (1-0, 18e). Gomes a eu une belle occasion d’égaliser mais Trapp s’est interposé (27e). Paris est alors reparti de l’avant. Après une occasion manquée (34e), Draxler s’est racheté en achevant une action amorcée par la récupération haute de Rabiot et la passe parfaite de Verratti (2-0, 40e).

Une seule fausse note
Après la pause, Di Maria, sur une frappe enroulée parfaite (3-0, 55e), et Cavani, servi par Meunier sur un contre (4-0, 71e), ont transformé cette victoire en correction pour le Barça. Seule fausse note : la sortie sur blessure de Verratti. Mais avec ce 4-0, Paris peut aller au Camp Nou avec sérénité le 8 mars prochain !

[GARD align= »center »]

Tirage au sort de la Ligue des champions : Barcelone-Atletico Madrid en quarts de finale

[GARD align= »center »]

Image d’archive|DR
Image d’archive|DR

Le duel espagnol entre le FC Barcelone, tenant du titre, et l’Atletico Madrid sera le choc des quarts de finale de la Ligue des champions, selon le tirage au sort effectué vendredi 18 mars.

Le duel espagnol entre le FC Barcelone, tenant du titre, et l’Atletico Madrid sera le choc des quarts de finale de la Ligue des champions, selon le tirage au sort effectué vendredi au siège de l’UEFA à Nyon (Suisse).

Les trois autres affiches opposeront le Paris SG à Manchester City, Wolfsburg au Real Madrid et le Bayern Munich au Benfica Lisbonne. Les quarts de finale se dérouleront les 5 et 6 avril (aller) et 12 et 13 avril (retour).

Le Barça de Lionel Messi va donc retrouver sur sa route l’Atletico qui apparaît cette saison déjà comme son rival dans la course au titre en Liga. Et même si le club catalan semble bien parti pour conserver son titre de champion d’Espagne avec ses huit longueurs d’avance à neuf journées du terme, il s’agira d’une revanche sur la scène continentale.

Car en 2014, les Colchoneros avaient barré la route des Barcelonais au même stade de cette C1 (1-0, 1-1), avant de céder finalement en finale face au Real Madrid qui s’était alors adjugé sa fameuse « decima » (10e C1).

Le match entre le Paris SG, tombeur de Chelsea en 8es de finale, et Manchester City donnera à chacun de ces deux nouveaux riches la chance d’enfin atteindre pour la première fois de leur nouvelle ère le dernier carré.

La bande à Zlatan Ibrahimovic, déjà championne de France, aura tout le loisir de préparer l’échéance. Celle de Kun Agüero espèrera surtout récupérer Otamendi et Kompany, ses deux défenseurs centraux blessés.

Enfin, les deux autres favoris de l’épreuve, le Bayern Munich et le Real Madrid partiront favoris face à Benfica et à Wolfsburg.

Par l’AFP

[GARD align= »center »]

Football: Barcelone arrache la Supercoupe d’Europe en battant Séville

Barcelone arrache la Supercoupe d'Europe en battant Séville

[GARD align= »center »]

Barcelone arrache la Supercoupe d'Europe en battant Séville
Les joueurs du FC Barcelone posent avec le trophée de la Supercoupe, remportée face au Séville FC, le 11 août 2015 à Tbilissi|DR

Un but de Pedro en prolongation a permis au FC Barcelone de remporter la Supercoupe d’Europe mardi contre Séville (5-4 a.p.), après un scénario ébouriffant qui a vu le club catalan mener 4-1, dilapider son avance et arracher la victoire à la 115e minute.

Peut-on imaginer plus beau cadeau d’adieu? L’attaquant international espagnol, remplaçant au coup d’envoi après avoir fait part au club de ses envies de départ, est sorti du banc pour offrir le trophée au Barça, soit le quatrième titre des Catalans en 2015 après la Liga, la Coupe du Roi et la Ligue des champions.

Avec neuf buts et un final haletant à la Dinamo Arena de Tbilissi (Géorgie), cette Supercoupe d’Europe a atteint des niveaux rarement vus pour cet habituel match de reprise estivale.

L’équipe catalane devra sans doute voir et revoir cette rencontre pour tenter de comprendre comment, de parfaitement maîtrisée, elle a pu ainsi basculer et déboucher sur un nombre de buts record dans cette compétition depuis l’entrée en vigueur du format à une seule rencontre en 1998.

Dans cette soirée folle, un héros a émergé: Pedro Rodriguez. Pourtant, quelques minutes avant la rencontre, on avait appris du secrétaire technique du Barça Robert Fernandez que le joueur avait communiqué au club son désir de partir, faute de temps de jeu et face à l’intérêt de clubs comme Manchester United.

– Le sextuplé a eu chaud –

A la 115e minute de jeu, c’est pourtant le petit attaquant canarien qui a surgi sur un coup franc tiré en deux temps par Lionel Messi, se précipitant pour glisser au fond le ballon repoussé par le gardien.

Sans lui, le rêve de sextuplé a bien failli retomber comme un soufflé pour le Barça, avant même de disputer la Supercoupe d’Espagne contre l’Athletic Bilbao (14 et 17 août) et le Mondial des clubs en décembre.

Le « Roi Leo » avait pourtant répondu de deux splendides coups francs directs (7e, 16e) à l’ouverture du score d’Ever Banega (3e), avant des buts de Rafinha (44e) et Luis Suarez (52e) qui semblaient mettre Barcelone à l’abri.

Au passage, Messi a semblé en pleine forme pour son retour de vacances, loin de la déception de la finale de Copa America perdue cet été avec l’Argentine contre le Chili (0-0, 4 t.a.b. à 1). Ses deux buts mardi soir lui ont d’ailleurs permis d’égaler Cristino Ronaldo comme meilleur buteur de l’histoire en compétitions européennes de clubs avec 80 buts.

– Messi intenable puis éteint –

Intenable en début de rencontre, le quadruple Ballon d’Or a semblé évoluer au rythme supersonique de la fin de saison dernière. Tricotant dans les petits périmètres, trouvant ses partenaires les yeux fermés et multipliant les accélérations, il a souvent fait perdre la boule à ses vis-à-vis.

Au point que la Dinamo Arena, conquise, a scandé son nom à plusieurs reprises, même lorsque l’Argentin s’est éteint en deuxième période.

C’est précisément le moment où le Barça a commencé à craquer défensivement et à scier la branche sur laquelle il était assis. Et Séville a aussitôt refait bonne figure: réduction du score par José Antonio Reyes (57e), penalty transformé par Kevin Gameiro (72e) et égalisation inespérée de la recrue ukrainienne Yevhen Konoplyanka (81e).

C’est le signe que l’arrière-garde barcelonaise n’a pas été dans le coup. Quand, à 20 minutes de la fin, le Barça menait encore 4-2, Jérémy Mathieu a accroché Vitolo dans la surface, penalty à la clé. Et le Sévillan Adil Rami a bien failli arracher la séance de tirs au but dans le temps additionnel de la prolongation sur un centre de Ciro Immobile (120e+2).

Bref, comme l’avait souligné le capitaine Andres Iniesta lundi, avoir Messi avec soi « est pratiquement une garantie de succès ». Mais avoir des joueurs de devoir et de talent, comme Pedro Rodriguez, aide aussi grandement.

Par l’AFP

VIDÉO – Messi a réalisé un festival face au Bayern en demi-finale aller de la Ligue des champions

Lionel Messi libère Barcelone

[GARD align= »center »]

Lionel Messi libère Barcelone
Lionel Messi libère Barcelone

Malgré un excellent Manuel Neuer, le Bayern Munich a craqué en l’espace de trois minutes face un extraordinaire Lionel Messi en demi-finale aller de la Ligue des champions. Grâce à un doublé de l’Argentin en fin de match puis à un dernier but de Neymar, le FC Barcelone, à domicile, a pris une sérieuse option sur la qualification (3-0).

Manuel Neuer est grand. Très grand même. Mais que dire de Lionel Messi ? Le génial argentin est un géant, tout simplement. Un extraterrestre. Un joueur hors-normes. L’un de ceux dont on parlera encore au millénaire prochain tant l’attaquant du FC Barcelone continue de marquer les esprits. Et de marquer, tout court.

Pourtant, mercredi 6 mai, le gardien du Bayern Munich paraissait infranchissable. Longtemps dans cette demi-finale aller au Camp Nou, les Catalans se sont heurtés à un mur. Impeccable sur sa ligne comme à trente mètres de son but lorsqu’il s’agit de couper une ouverture de Messi pour Neymar (61e), surpris de voir surgir face à lui le gardien-libéro allemand, Manuel Neuer semblait détenir la clé de cette rencontre. Mais c’était avant la folie et les exploits, encore, de l’inévitable numéro 10.

Comme souvent, Messi a débloqué la situation pour des champions d’Europe 2011 écœurés par les multiples parades du gardien du Bayern. Suarez d’abord (12e), tout comme Dani Alvès (39e) ont constaté la classe du portier adverse, capable d’écarter du pied, à l’image d’un gardien de handball, les tirs barcelonais à bout portant.

Mais il a suffi d’un espace, d’une petite erreur aux conséquences désastreuses pour les récents champions d’Allemagne pour inverser totalement le cours de ce duel si animé et intense. Le temps pour le natif de Rosario de monter sur une scène qu’il affectionne. Celle réservée aux légendes. Et Messi a tenu son rang. De quelle manière…

Lionel Messi enrhume Jérôme Boateng

Guère en réussite jusque-là, le quadruple Ballon d’or a surgi à la 77e. Seul à l’entrée de la surface, Messi profite d’une étrange passivité de la défense munichoise pour tromper du pied gauche Manuel Neuer en plaçant le ballon au ras du poteau du gardien du Bayern. Un enchaînement et un but libérateur pour les tombeurs du PSG au tour précédent.

Trois minutes plus tard, rebelote. En mieux. Dans la surface, Messi ridiculise Jérôme Boateng, qui tombe devant les dribbles de son vis-à-vis, avant de piquer le ballon devant la sortie d’un Neuer abattu, trompé une troisième fois dans les arrêts de jeu par Neymar sur une passe décisive de Messi (94e). Vous avez dit génie ?

Par RFI