Sommet de l’Union africaine : comment Obiang a claqué la porte

Sommet de l’Union africaine : comment Obiang a claqué la porte

Le forcing diplomatique de la Guinée équatoriale n’y aura rien fait : le 18 juillet, Agapito Mba Mokuy, son ministre des Affaires étrangères, a été écarté de la course à la présidence de la Commission de l’UA dès le deuxième round.

La veille, en compagnie du président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, il s’était entretenu avec le Ghanéen John Dramani Mahama, l’un des seuls leaders d’Afrique de l’Ouest à soutenir sa candidature, à la terrasse d’un café du Convention Centre de Kigali, où se déroulait le 27e sommet de l’UA.

Dans la soirée, Obiang Nguema conviait plusieurs de ses pairs d’Afrique centrale jusque tard dans la nuit afin de s’assurer de l’unité de la sous-région. Parmi eux, le Tchadien Idriss Déby Itno, président en exercice de l’UA.

Un départ précipité

Las, à l’annonce de l’élimination d’Agapito, Obiang Nguema, fou de rage, n’a pas attendu la fin des tours de scrutin et a précipitamment quitté l’auditorium pour rejoindre l’aéroport international de Kigali, où il a fallu lui préparer son avion en urgence.

©JA

 


Tags assigned to this article:
ObiangUnion africaine

1 comment

Write a comment
  1. Jean Pierre Tatala
    Jean Pierre Tatala 28 juillet, 2016, 09:22

    Quelle attitude minable. Des soient disant responsables qui réagissent comme des gamins capricieux.
    Ce n’est pas avec ce comportement que l’Afrique grandira.

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils