Soixante-dix cas de fièvre jaune signalés au sud du Congo

(Photo d'illustration) Une patiente qui reçoit un traitement après avoir été atteinte de la fièvre jaune au Darfour.|AFP

(Photo d’illustration) Une patiente qui reçoit un traitement après avoir été atteinte de la fièvre jaune au Darfour.|AFP

Soixante-dix cas suspects de fièvre jaune ont été signalés dans seize centres de santé des départements du Kouilou et Pointe-noire situés au sud du Congo), annonce le ministère congolais de la Santé et de la Population.

« Ces 70 cas de fièvre jaune sont signalés dans les districts sanitaires : de Mongo- pokou,de Lumumba,de Mvou-mvou,Ngoyo et de Tsama-Dzassi un district frontalier avec la République de l’Angola dans les départements du Kouilou et de Pointe-noire », précise le communiqué signé du ministre de la Santé et de la Population, Jacqueline Lydia Mikolo.

Pour éviter tout cas de décès, le gouvernement, avec l’appui de ses partenaires au développement, envisage un certain nombre de mesures parmi lesquelles l’assainissement des maisons, des lieux de travail, l’élaboration d’un plan de contingence, la vaccination contre la fièvre jaune pour tous les voyageurs entrant ou sortant du pays, indique li communiqué.

« Nous invitons, souligne le ministre, la population congolaise et nos partenaires au développement à s’impliquer dans la lutte contre la fièvre jaune qui est une maladie mortelle ».

Avec APA 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
Congofièvre jauneSante

Related Articles

Congo : la circulaire demandant aux parents de financer l’école abrogée par les députés

Le Premier ministre, Clément Mouamba a décidé le 14 décembre à Brazzaville, devant les députés, lors de la séance des

Le siège du Centre de documentation pour les médias détruit à Brazzaville

Créé par décret présidentiel n°98-392, du 9 novembre 1998, pour organiser, gérer et mettre à la disposition des professionnels de

Congo : la défense de Dabira veut écouter les écoutes téléphoniques

Les avocats du général Norbert Dabira ont exigé, mercredi à Brazzaville, l’audition des enregistrements téléphoniques pour les quels leur client

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils