Signature d’une convention dans le secteur du transport entre le Congo et la RCA

le ministre congolais des Transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, Fidèle Dimou, et son homologue centrafricain, Théodore Jousso.

Le ministre congolais des Transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, Fidèle Dimou, et son homologue centrafricain, Théodore Jousso.

Le document a été signé, le 30 mai à Brazzaville, entre le ministre congolais des Transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, Fidèle Dimou, et son homologue centrafricain, Théodore Jousso.

Le texte fait suite au mémorandum d’entente paraphé, le 9 novembre 2016, par les deux Etats, visant l’actualisation du cadre juridique dans le secteur des transports de surface. Ce cadre juridique prévoit un mécanisme sécurisé et fluide de circulation des marchandises le long du corridor multimodal Pointe-Noire-Brazzaville-Bangui.

La convention signée vise notamment à faciliter et promouvoir le transit des marchandises entre les deux pays, à partir du port autonome de Pointe-Noire, à travers le Chemin de fer Congo-Océan, le corridor routier via les routes nationales 1 et 2, ainsi que par bateau, à partir du fleuve Congo.

« Nos deux pays sont intimement liés par l’histoire et la géographie. Il faut donc aménager cet espace communautaire pour favoriser la mobilité des biens et services. Il s’agit de faire voyager librement les personnes, les biens et les capitaux, afin sde usciter une valeur ajoutée au processus d’intégration de notre sous-région », a précisé le ministre centrafricain, Théodore Jousso.

Selon les termes de l’accord, le Congo et la République centrafricaine (RCA) s’engagent, entre autres, à maintenir la liberté de transit des marchandises à destination ou en provenance de l’un ou l’autre Etat, mais aussi à faciliter le passage aux frontières et la libre circulation sur leurs territoires respectifs.

Conscients des enjeux économiques que procure le transit entre les deux Etats, les deux parties ont réaffirmé leur engagement à soutenir la mise en œuvre de la politique d’intégration de la Communauté économique des Etats de l’Afique centrale et de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale, à travers le développement des infrastructures routière, ferroviaire et fluviale.

« Les relations entre les deux pays sont des relations pérennes, qui relèvent de la vie quotidienne des deux Etats », a conclu le ministre congolais des Transports, Fidèle Dimou.

Firmin Oyé

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
CongoFidèle DimouRCAThéodore Joussotransports

Related Articles

Présidentielle au Congo: l’IDC-Frocad veut une participation civique massive

L’invite a été faite, le 27 janvier à Brazzaville, par le coordonnateur de l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC)

Congo: «Vivre ensemble», où en est le programme du Premier ministre et du maire de Brazzaville?

Le 10 août 2016, le Premier ministre Clément Mouamba et Hugues Ngouélondélé, député maire de Brazzaville, avaient organisé dans la

Pourquoi un débat scientifique sur le franc CFA est-il tabou ?

Depuis l’indépendance des pays africains, plusieurs chercheurs ont analysé les problèmes de développement de ces pays. Certains auteurs comme René

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils