Sénégal: six ans de prison pour le fils de Wade

Sénégal: six ans de prison pour le fils de Wade
l’ex-Président sénégalais Abdoulaye Wade (2000-2012) et l'ancien ministre d’Etat, Karim Wade

l’ex-Président sénégalais Abdoulaye Wade (2000-2012) et l’ancien ministre d’Etat, Karim Wade

Fils de l’ex-Président sénégalais Abdoulaye Wade (2000-2012) et ancien ministre d’Etat, Karim Wade, 46 ans, a été condamné, lundi 23 mars 2015, à six ans de prison par un tribunal spécial, la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) et une amende de 138 milliards francs CFA. Détenu à la prison de «Rebeuss» dans la capitale sénégalaise depuis avril 2013, M. Wade a été reconnu coupable d’enrichissement illicite. 

Avant de donner le verdict de la CREI, le juge a énuméré d’abord les biens de l’accusé. Il s’agit d’une assurance-vie de 425 millions francs CFA souscrite au Luxembourg, dont l’origine n’a pas été prouvée, selon la cour, trois véhicules de luxe sous forme de don fait par des chefs d’Etat étrangers à Karim Wade ainsi que des sociétés d’aviation comme AHS évaluée à 18 milliards francs CFA, ABS SA (quatre milliards), ABS Corporate et d’autres entreprises et An Média, un groupe de presse.

Le président de la cour, Henri Grégoire Diop a estimé qu’ils ont été acquis de façon illicite, contrairement à ce qu’avaient plaidé les avocats de Karim Wade, ainsi que le père du prisonnier, estimant qu’il s’agissait d’un don. Les exceptions de nullité, soulevées par la défense de Karim Wade et co-prévenus poursuivis pour enrichissement illicite, ont été rejetées par la CREI.

Ces exceptions concernent la violation des droits de la défense, le droit à un procès équitable, l’interdiction de sortie du territoire, la durée des interrogatoires, entre autres, a rappelé le juge.   Après le réquisitoire du parquet réclamant sept ans de prison ferme et la privation des droits civiques contre Karim Wade, l’ex-chef de l’Etat (2000-2012) avait traité le Président Macky Sall de «descendant d’esclaves» et «d’anthropophages», faisant fi des critiques de la société sénégalaises.

Le juge Henri Grégoire Diop a donc conclu à la condamnation à six ans de prison ferme contre Karim Wade et 168 milliards francs CFA à payer au trésor public.

Les partisans de Karim Wade, venus nombreux au tribunal pour écouter le juge rendre le verdict de la cour ont versé des larmes. Les avocats de Wade fils se disent déçus et voient à travers le verdict, un tribunal politique. Karim Wade a été investi samedi 21 mars 2015 candidat du Parti démocratique sénégalais (PDS) à la présidentielle en 2017. Ce qui veut dire donc, s’il n’est pas gracié, qu’il verra l’élection se dérouler sans sa candidature.   

«Je ne permettrai pas à ce tribunal, ce machin, de  juger Karim Wade. Je suis prêt à donner ma vie» pour l’empêcher, affirmait-il lors d’un meeting de l’opposition le 4 février à Dakar.

Les coaccusés de Karim Wade se sont vus infliger des peines variables.

© OEILDAFRIQUE


Tags assigned to this article:
Sénégal

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils