home Congo Selon William Arsène Yockat, «Dieu maintient Sassou au pouvoir encore pendant 10 ans»

Selon William Arsène Yockat, «Dieu maintient Sassou au pouvoir encore pendant 10 ans»

le prophète des Nations, fondateur de l’église ’’La Mission du Cèdre’’, William Arsène Yockat Guendi
le prophète des Nations, fondateur de l’église ’’La Mission du Cèdre’’, William Arsène Yockat Guendi

Sassou N’Guesso restera au pouvoir pendant encore dix ans. C’est la volonté de Dieu. Cette révélation a été faite le 11 novembre 2015, à Brazzaville, par le prophète des Nations, fondateur de l’église ’’La Mission du Cèdre’’, William Arsène Yockat Guendi. C’était lors d’une conférence de presse qu’il a donnée dans le Village de sa confession religieuse à Djiri-Bilolo, une banlieue de Brazzaville.

«Dieu m’a révélé que le Président de la République, Denis Sassou N’Guesso, restera encore à la tête du Congo pendant une dizaine d’années. Le choix de Dieu sur cet homme se fait sentir dans la manière dont il dirige le pays. Le vent qui vient de souffler dans le pays, précisément à Brazzaville et à Pointe-Noire a été éphémère grâce au soutien qu’il bénéficie du Tout-Puissant», a déclaré William Arsène Yockat Guendi.
 
Il a ajouté que Dieu maintient Denis Sassou N’Guesso au pouvoir jusqu’au-delà de 2016 parce qu’il a encore beaucoup de projets à réaliser pour son pays. Le prophète William Arsène Yockat Guendi a affirmé que le Président de la République doit sa durée au pouvoir beaucoup plus à Dieu qu’à son entourage politique.
 
«En 2009 déjà, j’annonçais que Denis Sassou N’Guesso devrait mourir au pouvoir. Je sais qu’il y a des gens qui ne me croient pas, comme d’habitude. Nous nous rappelons que le Président Denis Sassou N’Guesso avait confié son pays entre les mains du Seigneur.  Depuis, nous constatons que Dieu agit pour maintenir le Congo en paix. C’est pourquoi, je vous affirme que le Congo restera dans la paix. Les populations ne doivent pas marcher clopin-clopant», a insisté le fondateur de la Mission du Cèdre.
 
Pour lui, Denis Sassou N’Guesso bénéficie de la grâce de Dieu. S’il est des gens qui ne reconnaissent pas ses mérites, donc qui ne voient que ses limites, c’est parce que la grâce du Seigneur est une gloire imméritée selon les êtres humains.  
 
Répondant aux questions des journalistes sur les négociations qui seraient envisagées par l’opposition radicale auprès du Chef de l’Etat, William Arsène Yockat Guendi a fait savoir qu’il avait rencontré certains responsables de l’opposition pour leur faire comprendre que la démarche qu’ils avaient prise n’était pas la meilleure.
 
«Certains responsable de l’opposition sont mes fils spirituels. Je leur ai donné mon point de vue. Qu’ils m’aient compris ou non, je n’avais fait que mon devoir d’homme d’Eglise, celui de conscientiser les hommes», a-t-il signifié. Il a ajouté qu’un homme de Dieu ne s’élève pour aller parler aux représentants de l’opposition ou de la majorité présidentielle que selon l’orientation qu’on lui donne.
 
Le chef de l’église La Mission du Cèdre a appuyé ses révélation par des récits des œuvres deux personnages bibliques réputés pour leur prédiction aux côtés des rois d’Israël, notamment des prophètes Joseph et de Daniel. «Lors de mon séjour à Londres, j’étais obligé d’écourter mon voyage et revenir au pays pour prier en faveur de la paix. Je dirais au peuple congolais que, ce choix de Dieu est inscrit dans la durée. Et l’économie congolaise prendra la direction d’une prospérité», a fait savoir Yaucat Guendi.

Il n’est pas à sa première révélation de ce genre. En 1991, il avait révélé que Denis Sassou N’Guesso ne serait pas élu et que c’était Pascal Lissouba qui serait élu chef de l’Etat. Mais, qu’il était nécessaire pour le nouveau président de la République de collaborer avec son prédécesseur. «Un homme de Dieu doit être capable de donner le message à un chef d’Etat. Quand Lissouba est chef de l’Etat, je lui avais dit de pardonner au Président Denis Sassou N’Guesso pour qu’il puisse travailler en harmonie. Il y a eu un air glacial et j’ai pris peur. Le Saint-Esprit m’avait montré qu’il tirera le premier à Brazzaville», a-t-il expliqué.

La Mission du Cèdre fait partie des premières églises de réveil en République du Congo. Elle s’est dotée d’un premier temple de prière en 1989 dans la rue Okoyo, à Talangaï (6ème arrondissement de Brazzaville). Fidèle à la mission divine, le prophète William reçoit un message de Dieu lui demandant de s’établir à Bilolo, où il achète des parcelles de terrains et développe des activités agropastorales dans le cadre de l’œuvre divine. La Mission du Cèdre est implantée en Europe, en Amérique, en Côte d’Ivoire, en République démocratique du Congo (RDC), au Gabon, etc.

©Congo-site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils