Sécurité: un dispositif qui pousse à s’interroger dans la capitale Brazzaville

Sécurité: un dispositif qui pousse à s’interroger dans la capitale Brazzaville

Les policiers congolais

Les policiers congolais

L’apparition massive des agents de la Force publique à certains endroits de Brazzaville, aux heures tardives de la nuit, comme au rond-point  Bifouiti, à Makélékélé, le premier arrondissement, et Mikalou, à Talangaï, dans le sixième arrondissement, a recréé un sentiment de psychose chez certains citadins de la ville-capitale.

Simples dispositifs, à l’orée des fêtes de fin d’année ou redoute-t-on des menaces à la sécurité publique? En tout cas, plusieurs Brazzavillois se posent la question, surtout que le gouvernement, notamment le Ministère de l’intérieur, ne communique pas sur ces mesures de sécurité exceptionnelles.

Ces derniers temps, des rumeurs alarmantes circulent dans la ville, créant une certaine appréhension. En l’absence d’informations crédibles, du côté des pouvoirs publics, chacun y va de son commentaire sur cette espèce de peur qui semble gagner les habitants de la capitale.

Par lasemaineafricaine


Tags assigned to this article:
BrazzavilleSécurité

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils