Sécurité: le Congo dans la peur?

Sécurité: le Congo dans la peur?

Vue du centre-ville de Brazzaville. Wikimedi

Vue du centre-ville de Brazzaville. Wikimedi

La réapparition des contrôles et de la fouille  des véhicules sur les routes nationales a recréé un sentiment de peur chez certains Congolais. Au pont du Djoué, au Sud de Brazzaville, à une heure avancée de la nuit, les passagers doivent descendre des bus ou autres véhicules pour subir un contrôle d’identité. C’est aussi le cas sur la route nationale n°2, mais de jour comme de nuit, à partir de Kintélé. Sur cette route, on peut compter plus de six barrages tenus par des militaires et des gendarmes, entre Kintélé et Makoua, en dehors des postes de police officiellement établis. Simples dispositions de sécurité ou redoute-t-on le pire? En tout cas, chacun y va de son commentaire sur cette espèce de peur et, parfois, d’agacement qui semble gagner les usagers des routes nationales.


Tags assigned to this article:
CongoSécurité

1 comment

Write a comment
  1. JDM
    JDM 2 juillet, 2016, 15:49

    Comment celui qui a eu 60 % des suffrages à l’élection à peur de ceux qui l’on voté massivement au premier tour? Ou en réalité Mboulou s’était trompé, la place de 60% peut être qu’il s’agissait de 6,01 %, une erreur sur l ’emplacement de la virgule.
    Mboulou était trop fatigué parcequ’anoncer les résultats d’une élection à 3 h du matin a ses conséquences. Kie kie kie.

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils