home Brazzaville, Économie Sciences : le Congolais Alain Brice Niama invente une encre contre la falsification

Sciences : le Congolais Alain Brice Niama invente une encre contre la falsification

le Congolais Alain Brice Niama invente une encre contre  la falsification
le Congolais Alain Brice Niama invente une encre contre la falsification

Le Congolais, Alain Brice Niama, scientifique de son état vient d’inventer une encre, à partir de la citronnelle. Selon l’inventeur, cette encre va combattre la falsification des documents rendue facile grâce à la technologie. Même si l’invention n’est pas encore commercialisée, elle fait l’objet de curiosité.

L’encre de Alain Brice Niama a été inventée à base des molécules de l’essence de citronnelle.

«Aujourd’hui, il est très facile de falsifier toutes sortes de documents : pièces d’Etats civils, diplômes, passeport à cause de la technologie. L’encre que je viens de mettre en place, résiste à la photographie ou au flash de capitation d’images dans le programme numérique des scanners et des ordinateurs », explique-t-il.

Le scientifique congolais estime que son invention empêche l’ordinateur d’imiter ou falsifier un document. 

Moins coûteux, l’encre n’est pas toxique comparativement à toutes les autres encres fabriquées par des équations et des mélanges chimiques très chers.

Alain Brice Niama, n’est pas à sa première invention. Il en compte sept à son actif. Sa première invention, en 1995, à la Cité Louis-Pasteur de Brazzaville, était la mise au point d’un sirop contre les vers intestinaux à partir de la séparation du miel en fructose en solution d’azote.

Puis, il a inventé le papier carbone à partir de feuilles de barbadine, de la famille des passifloracées. Cette invention lui avait valu d’être sélectionné pour le Prix de la Francophonie Robert-Valls 2001 à Paris. 

Alain Brice Niama avait aussi découvert « Petro café », un carburant à base de résidus de café qu’il a converti en substitut de pétrole. Ce qui lui a valu une deuxième sélection pour le Prix de la Francophonie Robert-Valls en 2002.

Juriste de formation, plusieurs sont étonnés du parcours du scientifique. Ayant obtenu un BAC A4 depuis la classe de seconde, Alain Brice Niama s’était inscrit à la fac de Droit où il avait obtenu une licence en Droit privé. 

«C’est à cause des moqueries de mes amis étudiants en sciences, qui lui répétaient que le BAC littéraire était « un diplôme des femmes facile à obtenir », que j’avais décidé de me mettre à la science », a-t-il dit. Avant de préciser vouloir montrer que les diplômes ou les choix d’études n’ont rien avoir avec les capacités intellectuelles.

Alain Brice Niama est enseignant-chercheur dans une université dans l’Etat de Washington aux Etats-Unis.

Photo du profil de Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.

One thought on “Sciences : le Congolais Alain Brice Niama invente une encre contre la falsification

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils