Santé : La campagne de vaccination contre la fièvre jaune a commencé à Pointe-Noire

La campagne de vaccination contre la fièvre jaune a commencé à Pointe-Noire ©VOX

La vaccination à large échelle contre la fièvre jaune à Pointe-Noire a commencé. Déclarée le 22 août, l’épidémie reste contenue mais provoque l’inquiétude des populations. Plusieurs centres d’accès au vaccin sont ouverts pour un objectif vaccinal d’environ 1,1 million de personnes.

La campagne de vaccination contre la fièvre jaune à Pointe-Noire a été lancée le 26 septembre 2018 et devrait s’achever le 1er octobre prochain sur toute l’étendue du département de la ville océane. Pour ce faire, le ministère de la Santé et de la population a reçu l’appui des organismes spécialisés de l’ONU, tels l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’UNICEF et de Gavi, une initiative mondiale visant la vaccination des enfants. Cette campagne concerne toutes les personnes de plus de 9 mois, y compris les femmes enceintes, soit un total prévisionnel de 1,111 million de personnes à vacciner. Plusieurs centres de vaccination ont été ouverts, notamment dans la quasi-totalité des Centres de santé intégrés (CSI) de la ville.

Cette campagne est la réponse et fait suite à la découverte d’un cas de fièvre jaune en juillet 2018 à Mbota-Missongo, un quartier périphérique de Pointe-Noire. Il s’agit d’un jeune homme de 20 ans qui présentait des signes cliniques de fièvre persistante avec jaunisse.

Les prélèvements effectués le 10 juillet 2018 sur ce jeune homme et envoyés à l’Institut national de recherche biomédicale (INRB) de Kinshasa pour y être testés s’étaient révélés positifs par sérologie le 26 juillet 2018. Et, pour confirmer ce résultat, l’INRB de Kinshasa avait envoyé le 30 juillet 2018 un échantillon à l’institut Pasteur de Dakar, au Sénégal, qui a confirmé la fièvre jaune le 21 août 2018 par séroneutralisation avec des titres élevés.

Ainsi fait, le Ministère de la Santé et de la population avait déclaré 22 août dernier l’épidémie de fièvre jaune dans le Département de Pointe-Noire. Toutefois, il faut souligner qu’en dehors du cas détecté à Mbota-Missongo, aucun autre cas de fièvre jaune n’a jusque-là été enregistré. Quelques autres cas suspects ont été signalés à Pointe-Noire et des analyses médicales sont en cours pour confirmer ou infirmer si ce sont des cas avérés de fièvre jaune. Dans tous les cas, selon les normes de l’OMS, un seul cas suffit pour déclarer une épidémie de fièvre jaune, car la maladie peut se propager rapidement ou encore être active chez plusieurs autres sujets de façon sournoise. Ce qui justifie la campagne de vaccination actuelle et la mobilisation des services sanitaires et d’assainissement.

Rappelons que la fièvre jaune est une maladie causée par la piqûre de moustiques infectés (aèdes). L’apparition de la maladie chez un individu se fait entre 3 à 6 jours après avoir été contaminé. La vaccination est le meilleur moyen de prévention contre cette maladie. D’où la campagne de vaccination de masse à Pointe-Noire.

Madocie Deogratias MONGO 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
fièvre jaunePointe NoireSantevaccination

Related Articles

Le Congo bien parti pour sortir de la récession (Banque Mondiale)

Albert Zeufack, économiste en chef de la Banque Mondiale pour l’Afrique a annoncé, hier mercredi, lors d’une conférence vidéo à

Un réseau téléphonique frauduleux arrêté à Brazzaville

Dans un communiqué rendu public le 4 juin 2015, l’Agence de Régulation des Postes et des Communications Electroniques (ARPCE) indique

Congo : pénuries récurrentes de produits pétroliers dans un pays producteur de pétrole

A Brazzaville et Pointe-Noire au Congo, quatrième plus grand pays producteur de pétrole, les longues files de véhicules attendant le

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils