Route de la Corniche: la France et le Congo se réjouissent de l’excellence de leurs relations

Route de la Corniche: la France et le Congo se réjouissent de l'excellence de leurs relations

Route de la Corniche: la France et le Congo se réjouissent de l’excellence de leurs relations

L’inauguration, le 15 juin, de la route de la Corniche reliant le rond-point de la Case de Gaulle au carrefour Fulbert-Youlou à Bacongo, dans le deuxième arrondissement de Brazzaville a été l’occasion de rappeler le niveau exemplaire des relations de coopération qui unissent les deux pays.

En présence du président de la République, Denis Sassou N’Guesso, des corps constitués nationaux et internationaux, ainsi que de nombreux Brazzavillois venus assister à l’événement, le maire de Brazzaville, Christian Roger Okemba, l’ambassadeur de France au Congo, Bertrand Cochery, et le ministre de l’Aménagement, de l’équipement du territoire et des grands travaux, Jean Jacques Bouya, ont, à l’occasion de leur prise de parole, salué la réalisation de l’ouvrage grâce à la coopération « agissante » qui lie Paris et Brazzaville.

Réalisée sur une distance de 5, 6 km, la route de la corniche, au départ de la Case de Gaulle jusqu’au carrefour Fulbert-Youlou, se poursuivra sur 600 m pour atteindre le pont du Djoué. « L’Etat français a accordé au Congo un financement en don de quatre-vingts millions d’euros, soit un peu plus de cinquante-deux milliards FCFA dans le cadre du contrat de désendettement et de développement (C2D) pour réaliser ce projet sous la supervision de l’Agence française de développement », indiquait un communiqué de presse publié par l’ambassade de France à cette occasion. Dans son discours, Bertrand Cochery a insisté sur le fait qu’au-delà d’être une artère urbaine moderne, l’ouvrage ainsi réalisé va améliorer les conditions de vie de la population brazzavilloise et renforcer les relations économiques et sociales dans plusieurs quartiers de la capitale congolaise.

Alors que le maire de la ville a appelé ses concitoyens à faire preuve de civisme pour préserver les nombreuses infrastructures dont se dote son agglomération, le ministre Jean Jacques Bouya a déploré, pour sa part, le comportement « condamnable et répréhensible » de citoyens qui rengorgent les emprises des routes modernisées après avoir touché des indemnisations consécutives à l’expropriation de leurs parcelles de terrain pour utilité publique. Cette expropriation du bâti et du foncier, elle a coûté un peu plus de six milliards FCFA, tandis que l’indemnisation des maraîchers a absorbé plus de neuf cents millions FCFA portant le tout, a expliqué Jean Jacques Bouya à plus de sept milliards FCFA constituant l’engagement du Congo dans le projet.

En termes de modernisation des quartiers traversés par la route de la Corniche, on peut noter la construction d’un collecteur d’eau pluviale de 4 km à Makélékélé, le premier arrondissement de la capitale, le bitumage de 6 km de voiries urbaines, la création de quatre aires de transit des ordures ménagères, un programme d’appui aux maraîchers pour qu’ils poursuivent leurs activités. Afin de terminer les travaux sur les 600 m restants, l’Agence française de développement (AFD) finance les études de faisabilité, de sorte que la route de la Corniche débouche à terme sur le pont du Djoué, la porte d’entrée sud de Brazzaville.

L’ambassadeur de France a aussi mentionné le financement en cours par l’AFD de projets structurants pour un montant de trois cents milliards FCFA. Ces projets touchent des secteurs essentiels de l’eau, de l’énergie électrique et du drainage, des transports, de l’agriculture et des forêts, de la protection sociale, de la formation des jeunes et de la préservation des ressources naturelles.

Vieux projet datant des années 1970, la route de la Corniche est en passe de devenir le principal point de ralliement des quartiers nord et sud de Brazzaville dans une dynamique qui mettra à profit l’artère bitumée et le couloir fluvial Kintélé-Pont du Djoué. Les Brazzavillois et leurs hôtes devraient en profiter comme atouts touristiques et socio-économiques.

Gankama N’Siah 

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
BrazzavilleCongocornicheFrance

Related Articles

Congo : Quand lai??i??armAi??e vend des manguesai??i??!

Spectacle insolite sur la route Brazzaville-Kinkala. A certains blocs de contrA?le, les fameux bouchons tenus par des soldats, il nai??i??est

Congo : le gouvernement précise les modalités pour les candidatures aux élections de juillet

Le gouvernement congolais vient de fixer, à travers un arrêté signé le 18 mai par le ministre de l’Intérieur, les

Pointe-Noire : l’achat et la vente de la machette pourraient être soumis à un permis

Les crimes à la machette sont de plus en plus récurrents dans le département de Pointe-Noire. Le préfet de cette

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils