Robert Mugabé félicite Ali Bongo Ondimba et réclame la charia pour Jean Ping

Robert Mugabé félicite Ali Bongo Ondimba et réclame la charia pour Jean Ping

M. le président et cher fils,

Félicitations pour ta brillante réélection. L’autre a dupé honteusement le peuple, puisqu’il connaissait les résultats de l’élection présidentielle avant même la fermeture des bureaux de vote. Et dire que certains ont cru et croient encore à cette falsification honteuse. Une forfaiture qui doit être punie.

M. le président et cher fils,

Il est grand temps de passer à la vitesse supérieure. Être opposant ne donne nullement le droit de violer la loi ou de mentir au peuple. Le lien social a été brisé. La xénophobie a pris le pas sur les projets de société. Il faut stopper tout ça. Et très vite. Que les responsables et co-responsables des violences rendent des comptes à la justice.

M. le président et cher fils,

Soyez ferme. Ne lâchez rien. Je propose des fessées souveraines pour certains mais, pas pour celui qui a dupé le peuple. Il faut donc une application stricte de la charia. Sa bouche serpentine doit être cousue. Ses mains tricheuses doivent être coupées. La communauté internationale va crier au scandale. Dis-leur de s’occuper de leurs oignons. Est-ce qu’ils demandent ton avis pour leurs lois ?

M. le président et cher fils,

J’ai suivi ton discours d’apaisement. N’oublie surtout pas que le séjour dans l’eau ne transforme pas un tronc d’arbre en crocodile. Tes ennemis ne changeront jamais. Ils veulent le pouvoir c’est tout. Ils tenteront d’envoyer les gens dans la rue pour te provoquer. Mieux vaut prévenir que guérir. Interdire dès à présent toute manifestation de rue.

Vive le Gabon, Vive le Zimbabwé, Vive la charia !


Tags assigned to this article:
Ali Bongo OndimbaJean PingRobert Mugabe

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils