Retour de Tshisekedi à Kinshasa : Brazzaville retient son souffle

Retour de Tshisekedi à Kinshasa : Brazzaville retient son souffle

L’effervescence politique qui règne en République démocratique du Congo, marquée par le retour au bercail d’Etienne Tshisekedi risque de faire basculer Brazzaville vers une crise socio-économique.

Sur son chemin de retour pour Kinshasa, le jet privé abord duquel se trouvait Etienne Tshisekedi, alias « le sphinx de Limeté » comme l’appellent ses militants de l’Udps, a fait une escale (technique) à l’aéroport international Maya Maya de Brazzaville. Il n’en fallait pas plus pour que des rumeurs brazzavilloise et kinoise soupçonnent les politiques de la RD Congo de vouloir empêcher le vieux apposant de regagner son pays…

À Kinshasa même, le franc congolais s’est considérablement déprécié par rapport au dollar US. Conséquence, la « dollarisation » de l’économie congolaise complique davantage le quotidien socio-économique des Congolais de Kinshasa. La peur s’est emparée d’une partie des diplomates et hommes d’affaires étrangers installés dans la capitale politique de la RDC. Certains préfèrent décamper; d’autres lorgnent sur Brazzaville, moteur vrombissant du canot rapide, à la moindre incartade.

En deux jours d’intervalle, la Majorité présidentielle réunie autour de PPRD au pouvoir, et l’opposition au régime du présidentiel Kabila, ont fait étalage de leur grande capacité de mobilisation. En témoignent les meetings monstres organisés par chaque groupement politique. On n’est pas loin des querelles politiques des années 90, sous le régime de feu le Maréchal Mobutu. À Brazzaville, déjà frappée par la crise financière, à laquelle est venue se greffer la situation politique post électorale, l’on redoute les dégâts collatéraux de cette crise politique en Rd Congo. Les statistiques ne sont pas exactes, Kinshasa compterait entre 14 et 16 millions d’habitants, tandis que Brazzaville en aurait entre 700 mille plus d’un million d’habitants. D’où tout l’intérêt pour Brazzaville de ne pas voir Kinshasa, la capitale voisine, replonger dans une crise violente.

 


Tags assigned to this article:
BrazzavilleKinshasaTshisekedi

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils