home Congo Remise en liberté de 26 prisonniers à la maison d’arrêt de Brazzaville

Remise en liberté de 26 prisonniers à la maison d’arrêt de Brazzaville

Un échantillon de 10 prisonniers représentant les 26 détenus à la Maison d’Arrêt de Brazzaville, bénéficiant d’une remise de peine au titre de la grâce présidentielle, a été présenté à la presse nationale le 31 janvier par le procureur de la République, M. Oko Gakala.

 Il s’agit pour cet échantillon de  MM. Dzemio MBoungou Annette ; Olanga Albert ; Loulendo Sita Ghislain ; Ikani Ngakosso Bionique ; Issielé Romuald ; Elenga Blanchard ; Kabitou Patrique ; Mampouya yvon Charden ; Ossourondé Farel ; Tsiba Ghislain.

Ces 26 prisonniers libérés ont été  graciés par décret présidentiel n° 2016-380 du 31 décembre 2016, portant remise totale ou partielle de peine.  Ce décret prescrit dans son article premier, que tous délinquants primaires détenus en exécution d’une peine préventive de liberté inférieure ou égale à 5 ans ayant purgé la moitié de sa peine bénéficie de la remise totale de peine.

Dans son deuxième article, le décret stipule, qu’une remise gracieuse de la moitié de la peine est accordée à toutes personnes condamnées à une peine correctionnelle.

 Le troisième article quant à lui,  demande au ministre de la justice des droits humains et de la promotion des peuples autochtones de mettre en exécution ce décret enregistré et publié au journal officiel de la République du Congo.

Prenant la parole à cette occasion, le directeur général de l’administration pénitentiaire, le colonel Blaise Komo, a demandé aux bénéficiaires d’intérioriser cet acte généreux du président de la République, M. Denis Sassou-N’guesso.  Il les a exhorté à s’insérer dans la société en nouvelle personne et de ne plus poser d’autres actes qui pourront les ramener en prison.

 Après avoir reçu son autorisation de sortie, Mme Dzemio Mboungou Annette, a remercié le chef de l’Etat pour cette mesure de grâce qui lui a permis de sortir de la prison après 18 mois de détention, au lieu de 24 mois de condamnation décidée par le juge.

 Elle a remercié le ministre de la justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones, M. Pierre Mabiala,  et les autorités de la Maison d’Arrêt pour avoir bien pris soin d’eux et pour les avoir soutenu pendant les moments les plus difficiles durant toute la période qu’elle a passée en prison.

(ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils