Relocalisation en catastrophe de plusieurs administrations publiques à Brazzaville

Relocalisation en catastrophe de plusieurs administrations publiques  à Brazzaville

c’est ici, a la DEP- Santé, qu’atterrissent tous les fichiers de la Fonction publique|©DR

C’est ici, a la DEP- Santé, qu’atterrissent tous les fichiers de la Fonction publique|©DR

Des locaux de plusieurs administrations publiques situées dans la zone allant de l’Institut Français du Congo (IFC) à la présidence de la République sont en train d’être démolis. Les autorités prévoient la construction de la cité gouvernementale sur les lieux. Les administrations sont tenues manu militari à déménager et à se relocaliser dans des locaux qui leur ont été affectés, comme l’hôtel Panorama en plein Camp 15 Août où sera logé le ministère de la Santé.

Parmi les administrations concernées par cette délocalisation, il y a la Santé et de la Fonction publique, l’école et l’académie des Beaux-arts, le Haut-commissariat à la réinsertion des ex-combattants, la Délégation générale chargée de la promotion des valeurs de paix et de la réparation des séquelles de guerre, la Direction du personnel et des affaires administratives (DPAA), le service de la Solde, et d’autres structures rattachées à plusieurs ministères.

Toutes ces administrations ont  jusqu’au 15 juillet de cette année pour déguerpir effectivement les lieux afin de laisser libre cours aux entreprises chargées de construire de nouveaux bâtiments.

Les derniers agents du ministère de la Fonction publique qui occupent désormais l’exigu bâtiment de ce qui était encore la Direction des études et de la planification du ministère de la santé, situé à l’angle de l’OMS-Congo, déplacent leurs archives, mais dans des conditions pitoyables. Dans la cour de ce ministère, quelques documents traînent à même le sol. Un agent impliqué dans le déménagement rassure que ce sont des papiers de peu d’importance qui trainent par terre. « Tous les dossiers des fonctionnaires sont bien conservés », indique-t-il.

« Le ministère de la Santé a trouvé un bâtiment acceptable, l’ex-hôtel Panorama, situé dans le camp 15 août. En réalité, c’est la Fonction publique qui devrait occuper ce bâtiment, mais hélas, notre ministère a toujours été abandonné », se plaint Léger Milata, agent au service du fichier à la Fonction publique.

Du côté de ministère de la Santé, dont la démolition des locaux est bien avancée, la situation est plus grave. Des documents importants jonchent la cour herbeuse. Une aubaine pour les ramasseurs qui les revendent dans le marché de la capitale. Ces dossiers seront pour emballages aux marchands de pains, de beignets et d’arachides. Plusieurs Congolais, astreints par le chômage et la faim, trouvent du boulot dans ce chantier non encore sécurisé. Les bras valides qui procèdent d’eux-mêmes à la démolition revendent les matériaux de construction recueillis sur place. Ainsi s’aliment dans cette ambiance le commerce de pierres, de tôles, de briques, de planchent, de fenêtres et portes.

Bientôt, le ministère des Affaires sociales, le Haut-commissariat à l’instruction civique et à l’éducation morale, la Direction départementale de la police de Brazzaville, tenant lieu également du Commissariat seront un jour obligés de quitter les lieux pour la réalisation du projet.

Dans le même secteur, va se construire le palais de l’Assemblée nationale, non loin du futur ministère de l’Intérieur.

© Vox Congo


Tags assigned to this article:
administrationsBrazzaville

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils