Référendum au Congo: réaction des Etats-Unis au référendum du 25 octobre

Référendum au Congo: réaction des Etats-Unis au référendum du 25 octobre

Le président congolais Dénis Sassou-Nguesso

Le président congolais Dénis Sassou N’guesso|DR

Dans un communiqué du Département d’Etat daté du 6 octobre 2015, le porte-parole Mark Toner a déclaré que les Etats-Unis ont noté avec préoccupation la décision du président de la République du Congo Denis Sassou N’Guesso de tenir un référendum sur une nouvelle constitution qui éliminerait les limitations du nombre actuel des mandats et lui permettrait de se représenter à la fin de son mandat en 2016.

Comme l’a dit le président Obama dans son discours à l’Union africaine, Nelson Mandela et George Washington « ont forgé un legs durable non seulement à cause de ce qu’ils ont fait au pouvoir, mais aussi parce qu’ils étaient prêts à quitter le pouvoir et à transférer le pouvoir pacifiquement. »

Le président Obama avait aussi souligné que lorsqu’un « leader essaie de changer les règles du jeu en milieu de jeu rien que pour rester au pouvoir, il y a risque d’instabilité et de troubles – comme nous l’avons vu au Burundi. Et c’est souvent la première étape vers un chemin périlleux. »

Les Etats-Unis réitèrent que des transitions régulières, pacifiques, et démocratiques offrent un mécanisme dynamique et sain aux citoyens pour tenir leurs leaders politiques responsables de leurs actes et promouvoir une stabilité à long terme. Aucune démocratie n’est bien servie quand son leader modifie sa constitution à des fins personnelles ou politiques, conclut le communiqué du Département d’Etat américain.

(Avec Voaafrique)


Tags assigned to this article:
Etats-UnisRéférendum au Congo

4 comments

Write a comment
  1. Alain Wilfrid Baralonga
    Alain Wilfrid Baralonga 7 octobre, 2015, 12:26

    je pense que l’idée du référendum est fausse sur deux points. elle ne suis pas les cadres protocolaires édictés par la loi fondamentale et ensuite est u’ arbre qui cache la forêt pour des fins personnelles a l’avantage du président actuel.Dans tout cela c’est la démocratie qui est mise a mal.

    Reply this comment
  2. almamo drame
    almamo drame 8 octobre, 2015, 00:32

    C actes vizard me font honte en tant que africain que je suis. Pourqoi jusqu a present on se laisse manipular par un autre au profit d interés personnels? La je m interesse au politiciens mmalonnetes africains. Quelque soit leurs mmalonnetes ils parvient a mobiliser des bras droits

    Reply this comment
  3. iloki jean
    iloki jean 8 octobre, 2015, 12:09

    je pense que le congo n’a jamais intervenu dans la vie des usa nous somme un pays indépendant donc laissez nous tranqille

    Reply this comment
  4. eddy berg
    eddy berg 8 octobre, 2015, 23:21

    Si les américains sont contre le référendum, c´est juste parce qu´ils n´ont pas le contrôle de l´actuelle administration. A ce qu´il paraît, M. N,Guesso n´est pas trop sympa aux yeux du Pentagone. Donc, Obama ferait mieux de prêcher son Evangile au régime d´enfoirés d´Arabie Saoudite.

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils