home International, RD Congo RDC: une loi donne le droit de vote à la diaspora congolaise

RDC: une loi donne le droit de vote à la diaspora congolaise

Photo d’illustration
Photo d’illustration

Le gouvernement congolais a adopté un projet de loi qui prévoit notamment la participation à la présidentielle des Congolais résidant à l’étranger.

La nouvelle loi électorale, dont le projet a été adopté lundi autorise les Congolais résidant à l’étranger titulaires d’une carte d’identité et d’une carte consulaire d’accomplir leur droit à élire leur président, indique APA. Les Congolais de la diaspora congolaise pourront accomplir leur devoir civique dans les centres de vote déterminés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Ces derniers devront pour autant être de nationalité congolaise, majeurs aux termes du droit congolais et ne se trouvant pas dans l’un des cas d’exclusion prévus par la loi.

Ces précisions ont été données par le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende Omalanga.

La nouvelle loi prévoit également le renforcement de la sanction pénale pour quiconque participerait à l’altération des résultats, précisé APA.

Le projet de loi électorale devra modifier et compléter la loi du 9 mars 2006 telle que modifiée par la loi du 25 juin 2011.

«Le projet de loi apporte comme autres innovations la majoration des frais de dépôt de candidature, afin de lutter contre la multiplicité de candidatures fantaisistes et l’approche genre aussi bien dans l’établissement des listes électorales de femmes que dans l’attribution des sièges avec l’obligation légale d’avoir au moins 30% de femmes dans les deux», explique APA.

Mende, également ministre congolais de la Communication et des médias, a aussi cité l’ajout de l’autorité administrative locale parmi les destinataires des fiches et PV des résultats électoraux pour une publicité par affichage selon les modalités fixées par la CENI.

Aussi, il est prévu désormais un droit d’accès plus large des partis politiques et candidats indépendants aux listes des électeurs préalablement aux scrutins ainsi que la publication des listes définitives des électeurs avec leur assignation dans des bureaux de vote identifiables.

Les députés de l’opposition avaient déjà annoncé qu’ils ne participeraient pas aux plénières visant la modification de la loi électorale. Les élections urbaines, municipales et provinciales ont été annoncées pour 2015, alors que le calendrier des législatives et de la présidentielle prévues en 2016 est encore attendue.

© OEIL D’AFRIQUE

TAGS:
Photo du profil de Oeil D'Afrique

Oeil D'Afrique

Site panafrician. Journal en ligne avec des correspondants dans les grandes villes africaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils