RDC: une déclaration de l’ambassadeur de France fait polémique

RDC: une déclaration de l’ambassadeur de France fait polémique

Le président congolais, Joseph Kabila

Le président congolais, Joseph Kabila

En République démocratique du Congo, l’ambassadeur de France arrive prochainement au terme de son mandat après trois ans en poste à Kinshasa. Et à l’occasion de la réception de la fête nationale du 14 juillet, il en a profité pour faire l’éloge de la capacité des Congolais à surmonter les épreuves et la souffrance. Mais aussi pour se livrer à une critique de l’élite politique congolaise, et de la tentation de s’accrocher au pouvoir. Une petite phrase, à la fin de son discours, a particulièrement fait grincer des dents du côté du gouvernement.

Pour son dernier 14 juillet comme ambassadeur en RDC, Luc Hallade avait convié le Tout-Kinshasa dans les jardins de la résidence de France. Dans son discours, il a commencé par rendre hommage au peuple congolais. Mais c’est un autre sujet qui a attiré l’attention : l’évocation de la nécessaire alternance du personnel politique en RDC, que ce soit dans la majorité ou dans l’opposition.

« L’élite politique semble continuer à penser que la politique de ce grand pays se joue, se fait et se défait, dans un cercle et un périmètre restreints, comme si au sein du vaste Congo, la République de la Gombe devait décider du sort et du destin du peuple congolais tout entier. Il faut savoir quitter le pouvoir comme il faut savoir quitter ses fonctions, aussi intéressantes et prestigieuses soient-elles », a déclaré Luc Hallade.

Cette petite phrase peut être interprétée comme une allusion à un éventuel troisième mandat du président Joseph Kabila. Pour le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mendé, cela relève de toute façon d’une inadmissible ingérence :

« Ce qu’il a dit relève pour nous d’un certain dysfonctionnement de la diplomatie européenne dans notre pays. Nous sommes à plus de cinquante ans de l’Indépendance et il est temps que nos partenaires européens comprennent que l’histoire de l’Afrique doit être écrite par les Africains et non plus par les Européens. Je pense que cette époque est très révolue. C’est de la nostalgie et il faut savoir en guérir. »

Et Lambert Mendé ajoute qu’il s’agissait simplement d’une « bravade », du « coup d’éclat » d’un ambassadeur sur le départ.

Par RFI


Tags assigned to this article:
FranceRDC

11 comments

Write a comment
  1. nganguem victor
    nganguem victor 16 juillet, 2015, 17:00

    moi je dit non au troisième mandats

    Reply this comment
  2. Conquistador
    Conquistador 16 juillet, 2015, 18:56

    la Republique Democratique du Congo et non la Republique de la Gombe!

    Reply this comment
    • Berja Bonazebi
      Berja Bonazebi 16 juillet, 2015, 19:20

      Bonjour,

      Connaissez-vous Kinshasa? Connaissez-vous le nom de la commune du centre ville? Elle s’appelle GOMBE. C’est là que l’on retrouve toute l’administration congolaise.

      Voici la subtilité qu’il fallait comprendre.

      Merci

      Reply this comment
  3. grevisse
    grevisse 16 juillet, 2015, 19:13

    l’ambassadeur n’a cité personne dans son discours sauf celui qui se sent mal se mouche, dit-on
    s’il n’y a pas de mauvaise volonté de troisième mandat pour kabila, la réaction de mende nous interpelle tous.
    les congolais doivent fournir plus d’effort contre ce troisième mandat: il faut savoir quitter le pouvoir et ses fonctions. le cercle reignant n’est pas le seul au congo, il ya tant d’autres qui peuvent mieux faire que vous, quitter le pouvoir si vous aimer le congo démocratique car votre temps est fini, donnez la chance aux autres.

    Reply this comment
    • Deogratias Ndenga
      Deogratias Ndenga 17 juillet, 2015, 15:42

      Si l’ambassadeur français ne s’est pas adressé à Joseph Kabila Président de la République Démocratique du Congo auprès duquel ce fonctionnaire a été accrédité, de quelle autre personne pouvait-il s’adresser et qui veut briguer un 3e mandat? Nkurunzinza? Denis Sassou? Paul Kagame? Ceux-là au moins d’une manière ou d’une autre, se sont déjà prononcés publiquement. Monsieur l’ambassadeur peut-il nous dire quand Joseph Kabila lui a fait part de ces confidences?

      Reply this comment
  4. Hervé Nkama
    Hervé Nkama 16 juillet, 2015, 20:59

    le mal est en nous les africains on confond le manda présidentielle avec un royaume et ils arrivent même a décevoir ses pauvres gens qui les a voter c’est dommage… on dois éviter qu’un étranger nous donne des petites leçons comme des enfants…

    Reply this comment
  5. moise
    moise 16 juillet, 2015, 21:02

    tout ce que nous voulons c’est le changement qu’on laisse aussi la chance aux autres,meme si on vous laissez la presidence pour vous meme sacher qu’un jour la mort s’en chargera de vous,alor il preferable de quitter losqu’il fait encore jour,n’attende pas le minuit pour prendre fuite sans destination

    Reply this comment
  6. Fidele
    Fidele 17 juillet, 2015, 06:20

    le congo n’appartient pas a un groupe des gens qui veullent s’internisaient au pouvoir,nous devons faire tout pour anéantir l’idée de la troisieme penaltie

    Reply this comment
  7. Karl
    Karl 17 juillet, 2015, 19:28

    Non au troisième mandat. Monsieur Lambert Mende doit savoir aussi que l’opinion reste universel, et le temps est révolu aussi pour l’Afrique de vivre la vraie démocratie.

    Reply this comment
  8. ladignity
    ladignity 18 juillet, 2015, 13:50

    mon pays en est 1 parfait exemple!donc…

    Reply this comment
  9. NIEN MAKATA LIBOLO SOLO
    NIEN MAKATA LIBOLO SOLO 22 juillet, 2015, 22:37

    RDC: République de la Dance et de la Chanson… n´est pas un pays mais plutot un projet!!!!

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils