RDC: un assaillant tué après une attaque contre la ville de Beni

RDC: un assaillant tué après une attaque contre la ville de Beni

Image d’archive|Ph Reuters

Image d’archive|Ph Reuters

Un assaillant a été tué par balle par l’armée après une attaque menée dans la nuit de vendredi à samedi dans la ville de Beni, dans l’est de la République démocratique du Congo, ont indiqué l’armée et les Nations unies.

Les ADF [Forces démocratiques alliées, ndlr] ont encore fait une incursion dans la ville de Beni en voulant libérer les leurs à la prison centrale de Kangway et à l’auditorat militaire. Ils ont été repoussés par nos forces et nous sommes à leur poursuite, a affirmé à l’AFP dans la matinée le colonel Célestin Ngeleka.

Un assaillant qui tentait de fuir a été tué par balle par l’armée, qui compte dans ses rangs un militaire blessé par arme blanche, a précisé ce porte-parole de l’opération militaire Sokola (nettoyez, en lingala), qui cible les groupes armés du territoire de Beni, dont les rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF).

Huit [rebelles ont été] capturés avec leurs armes blanches: flèches et machettes, a-t-il par ailleurs souligné.

Une source de la Mission de l’ONU (Monusco) basée dans la ville de Beni a confirmé à l’AFP qu’un groupe de 20 à 30 personnes (…) ont essayé d’attaquer la prison de Beni, et que l’armée a tué l’un d’eux. Ils ont aussi arrêté huit d’entre eux.

Selon ses informations, les assaillants sont jeunes et congolais, ils étaient armés de machettes et d’arcs, et ils appartiendraient à des milices locales d’autodéfense dites Maï-Maï. Leur interrogatoire doit permettre de confirmer ou infirmer leur origine, et de savoir s’ils avaient des liens avec l’ADF.

Dans la matinée, le maire de Beni, Bwanakawa Nyonyi, avait déclaré à l’AFP que la population avait brûlés vifs deux assaillants, une version confirmée par le colonel Ngeleka. Mais le maire s’est par la suite rétracté, expliquant qu’ils avaient été induits en erreur par le chef de quartier.

Arrivé sur les lieux avec le porte-parole de l’armée, nous nous sommes rendus compte que les deux personnes qui étaient sur le point d’être brûlées par la population ont été récupérées [in extremis] par l’armée, a poursuivi le maire.

Beni est le chef-lieu du territoire de Beni. Cette importante place commerciale pour la région de l’est se situe à environ 250 km au nord de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, où de nombreux groupes armés locaux et étrangers sévissent depuis parfois 20 ans.

Ce territoire a été le théâtre d’une série de massacres ayant fait plus de 260 morts depuis octobre. Les tueries sont attribuées aux rebelles musulmans ougandais de l’ADF, hostiles au président ougandais Yoweri Museveni et présents depuis 1995 dans une région montagneuse de l’est congolais frontalière de leur pays d’origine.

Samedi dernier, l’armée et la Monusco ont lancé une grande offensive contre l’ADF. Depuis janvier, cette rébellion avait perdu ses grands bastions mais elle a repris l’initiative suite à un relâchement des attaques des soldats congolais et des Casques bleus.

Par AFP


Tags assigned to this article:
RDC

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils