Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

International

RDC: le conclave de Bruxelles, une tentative de coup d’Etat selon le pouvoir

Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila

Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila

La Majorité présidentielle (MP) qualifie les conclusions du conclave de Bruxelles (Belgique) de tentative de Coup d’Etat. Dans l’acte d’engagement qu’ils ont signé, les participants à ce forum de l’opposition ont refusé le dialogue dans le format convoqué par le président Kabila et ont réitéré leur exigence de la tenue de l’élection présidentielle en décembre 2016.

Le secrétaire général de la MP, Aubin Minaku a livré la position de son camp politique, vendredi 10 juin, au cours d’une conférence de presse, à Kinshasa.

«Nous savons que la plupart d’opposants cherchent à ce qui il y ait un président de transition, une constitution de transition et une transition avec partage de pouvoir. Cela constitue une violation à l’esprit d’Etat des droits assis sur une constitution. Voilà pourquoi pour nous, tout celui qui cherche à contourner les élections est dans un schéma de coup d’Etat. Parce que la République est régie par une constitution», a déclaré M. Minaku.

Aubin Minaku a exprimé l’engagement de la MP au respect de l’ordre constitutionnel installé de façon démocratique et fustige toute approche insurrectionnelle tendant au renversement des institutions démocratiques élues.

«La RDC est régie par une constitution. La République est en train de s’organiser pour les prochaines élections. Tout le monde sait que la CENI est en pleine opération préparatoire de l’enrôlement. Et donc, tous, nous sommes inscrits dans un schéma électoral, un schéma démocratique», a poursuivi le secrétaire général de la MP sans pour autant préciser la date à laquelle ces élections se tiendront.

De leur côté, les opposants et acteurs de la société civile, réunis du 8 au 9 juin à Bruxelles, ont exigé la tenue de la présidentielle avant le 19 décembre prochain.

Réunis à Genval près de Bruxelles à l’invitation d’Etienne Tshisekedi, ces délégués ont rejeté «le dialogue convoqué par l’ordonnance du président Kabila».

Ils ont par ailleurs demandé «la mise en œuvre intégrale de la résolution 2277 du Conseil de sécurité de l’ONU sous la modération du facilitateur international renforcée par un panel de représentants de l’ONU, de l’Union africaine, de l’Organisation Internationale de la Francophonie ainsi que des Etats-Unis d’Amérique ».

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Pointe Noire

  Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils