RDC – Koffi Olomide sur la machine à voter : « J’ai voyagé dans plusieurs pays et je n’ai jamais vu l’usage de cet outil pendant le vote »

Le chanteur congolais Antoine Agbepa Mumba dit "Koffi Olomide"

Le chanteur congolais Antoine Agbepa Mumba dit « Koffi Olomide »

Le chanteur congolais Antoine Agbepa Mumba dit « Koffi Olomide » déconseille la tricherie aux prochaines élections qui pointent à l’horizon en République démocratique du Congo.

« Nous voulons un vote transparent et démocratique« , a-t-il déclaré lors d’une émission de chronique musicale dimanche 30 septembre 2018 à Kinshasa.

 » Il n’est pas aisé pour un candidat qui gagne les élections par tricherie de regarder sa femme en face et manger avec appétit, sachant bien que même son épouse ainsi que les gens qui viennent le féliciter sont au courant de la manière dont il est élu« , a-t-il poursuivi.

L’artiste de renommée internationale a profité de souhaiter « bonne chance » à Werrason, Adolphe Dominguez, Jean Goubald, Christian Kimbukusu Dakumuda… candidats à la députation nationale et provinciale.

Koffi doute de la Machine à voter

Concernant la machine à voter, « pourquoi la RDC veut être le précurseur de quelque chose qui n’a jamais existé ? J’ai voyagé dans plusieurs pays et je n’ai jamais vu l’usage de cet outil pendant le vote », soutient l’artiste.

AVEC Mediacongo 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
Koffi olomidemachine à voterRDC

Related Articles

Lutte contre la corruption : l’Assemblée nationale va en guerre contre les « délinquants » économiques

À la faveur de l’ouverture de la deuxième session ordinaire dite administrative, le 1er février, le président de la chambre basse

Congo – Dialogue National : Les participants et les populations de la Lékoumou saluent la tenue des assises

Le dialogue national inclusif Sibiti 2015, est rentré dans la phase des discussions, avec l’examen de l’ordre du jour, du

Burundi : Nkurunziza accepte de discuter sur la question de son 3e mandat

La question d’un troisième mandat du président burundais Pierre Nkurunziza n’est pas un « sujet tabou », a assuré jeudi un conseiller

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils