home RD Congo RDC- Katumbi : «Si vous parlez de trahison parce qu’on veut respecter la constitution, je suis désolé»

RDC- Katumbi : «Si vous parlez de trahison parce qu’on veut respecter la constitution, je suis désolé»

Le gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, lors d'une interview, le 2 juin 2015 à Lubumbashi, en RDC|AFP
Le gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, lors d’une interview, le 2 juin 2015 à Lubumbashi, en RDC|AFP

« J’ai déposé en bonne et due forme parce que je suis entré au PPRD, parce que le PPRD qui était mon parti, prônait la démocratie. Et quand je vois là où nous sommes en train de partir, je me suis dit: je dois quitter le PPRD. Pour les autres qui disent que Moïse Katumbi vient de trahir, je suis désolé parce que quand on dit la vérité, peut-être que c’est ça la trahison. Moi je considère les gens qui ne veulent pas écouter, les gens qui voudront dans notre pays changer la constitution, les gens qui voudront à tout prix que nous ne puissions pas avoir des élections en 2016, les gens qui veulent nommer les commissaires spéciaux, c’est ça la trahison. Mais si vous regardez, depuis que je suis venu au pouvoir j’ai dit je vais respecter les textes, je vais respecter la constitution. Si vous parlez de trahison parce qu’on veut respecter la constitution, je suis désolé. 

Vous savez, moi j’étais en Zambie avec le président Ciluba, il y avait des gens qui voulaient que le président Ciluba puisse briguer un troisième mandant. J’étais là en Zambie, j’étais un grand opérateur économique, parmi les premiers opérateurs économiques en Zambie. En ce moment-là, je préfinançais la Gecamines et le magasin du peuple. Le président Ciluba m’a demandé conseil, il voulait savoir s’il pouvait « glisser » ou avoir un troisième mandat. Je suis allé lui dire que la population pour le moment ne veut pas que vous puissiez continuer. La population veut que vous soyez le père de la démocratie. Mais il a eu des ministres qui lui ont dit de forcer. À la fin, Ciluba a perdu sa crédibilité. Ces mêmes ministres qui disaient aux autres qu’ils avaient trahis, sont venus travailler avec Mwanawassa. On le voit aussi, le général Mahele qu’on a tué dans notre pays parce qu’il avait dit la vérité à Mobutu. On l’avait tué et traité de traitre. Les mêmes gens qui ont tué le général Mahele dans notre pays travaillent avec nous. Quand on parle de trahison, je ne suis pas d’accord.

Avant la mort du président Ciluba, il est venu me voir avec son épouse pour me dire merci. Il m’a dit: Moïse, j’étais très fâché contre toi mais je sais que tu es une personne qui m’aimait beaucoup parce que tu m’avais dit la vérité. Les autres protégaient leurs fauteuils. Il y avait même des gens qui étaient chassés du pouvoir du côté de Ciluba qui voulaient rentrer. Pour avoir un poste, ils disaient: les autres ont trahi. Moïse a trahi quand il vous a donné ce petit conseil. Or, je n’étais pas un politicien, c’était un conseil. C’est ce que je ne voudrais pas dans notre pays qu’on amène au président Kabila. C’est un jeune président qui est venu travailler pour pacifier le pays, ramener la démocratie. Le père de la démocratie. L’histoire va rester dans notre pays. Je ne voudrais pas que les mêmes gens puissent dire : Ah, nous on disait au président Kabila de ne pas glisser, de ne pas avoir le troisième mandat, d’être souple. Et je ne voudrais pas à la fin que ces mêmes gens puissent changer et dire: le président Kabila n’écoutait pas. La vérité est têtue« .

TAGS:
Photo du profil de Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils