RDC : Bruxelles « reçoit » Lambert Mende malgré les sanctions européennes

Le porte-parole du gouvernement de la RDC, Lambert Mende Omalanga

Le porte-parole du gouvernement de la RDC, Lambert Mende Omalanga

Les sanctions européennes n’auront pas eu raison de lui. Lambert Mende, ministre congolais de la Communication est en Belgique depuis ce jeudi. Le porte-parole du gouvernement congolais y séjournera durant “trois ou quatre jours” comme il l’a confié au site Actualité.cd.

Un séjour qui pourrait susciter des interrogations d’autant que le responsable congolais est visé par des sanctions européennes, qui lui interdisent notamment “l’entrée ou le passage en transit” sur les territoires des Etats membres de l’Union européenne.

Toutefois, ces sanctions prévoient “un certain nombre de dérogations, notamment pour des raisons humanitaires “, a précisé à Jeune Afrique Matthieu Branders, porte-parole adjoint du ministère belge des Affaires étrangères. C’est donc de l’une de ces dérogations qu’a bénéficié Lambert Mende qui n’a obtenu qu’un visa de court séjour.

Le ministre congolais, ainsi que huit autres personnalités du régime du président Joseph Kabila écopent de sanctions infligées par l’UE pour des violations graves des droits humains dont l’usage et le recours systématique à la force, principalement dans les régions du Kasaï, du Kivu, au Congo central et même dans la capitale Kinshasa.

Avec Africanews

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
BruxellesLambert MendeRDC

Related Articles

Projet de révision constitutionnelle en RDC: le député Vano Kiboko a été arrêté

Le député congolais Vano Kiboko a été arrêté hier, lundi, au sortir de la Direction générale de migration où il

RDC: baisse du prix des billets d’avion pour les vols intérieurs

En République démocratique du Congo (RDC), le ministre de l’Economie, Modeste Bahati Lukwebo, a annoncé un rabattement des tarifs des

RDC: 5 ans de prisons requis contre Moïse Katumbi pour spoliation d’une maison

Le ministère public requiert la peine de cinq ans de prison contre Moïse Katumbi, ancien gouverneur de l’ex-Katanga. Il est

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils