home RD Congo RDC : « brutalisé » par les forces de l’ordre, Moïse Katumbi a été hospitalisé

RDC : « brutalisé » par les forces de l’ordre, Moïse Katumbi a été hospitalisé

Moïse Katumbi
Moïse Katumbi

La police congolaise a refoulé vendredi à la mi-journée plusieurs milliers de partisans de Moïse Katumbi aux alentours du palais de justice de Lubumbashi. L’opposant a également été « brutalisé », selon sa défense, qui indique que le candidat à la présidentielle a été hospitalisé.

À proximité du palais de justice de Lubumbashi, la police a tiré vendredi 13 mai des gaz lacrymogènes afin de disperser la foule venue soutenir Moïse Katumbi, convoqué pour une audition pour la troisième fois cette semaine.

À l’intérieur du bâtiment, les forces de l’ordre s’employaient à chasser des dizaines d’avocats arrivés depuis plusieurs heures et affirmant vouloir plaider pro deo (gratuitement) pour Moïse Katumbi. « Nous voulons plaider pro deo en faveur de M. Katumbi et de toutes les autres personnes arrêtées dans le cadre de cette enquête, a déclaré l’un d’eux à l’AFP, Me Hubert Tshiswaka, peu avant que la police ne les boute hors du palais en dispensant des coups de matraque.

Ils ont « tenté de l’étrangler »

Pour sa troisième journée d’audition par un magistrat du parquet de Lubumbashi, Moïse Katumbi est entré au palais de justice vers 12 heures 5 (10 heures 5 TU tout de blanc vêtu – comme lors de ses auditions de lundi et mercredi – visiblement tendu, accompagné de ses avocats habituels et de membres de sa famille.

« Mais l’audience n’a pas pu avoir lieu parce que Moïse Katumbi a été agressé par les forces de l’ordre à quelque 500 mètres du parquet », a expliqué à Jeune Afrique Me Georges Kapiamba, l’un des avocats du candidat déclaré à la présidentielle.

À l’en croire, « des policiers ont d’abord jeté des projectiles sur le véhicule de Moïse Katumbi », avant de forcer les passagers à sortir. « Notre client a été brutalisé : ils lui ont roulé des coups et tenté de l’étrangler », dénonce Me Georges Kapiamba.

Des proches de Moïse Katumbi – son grand-frère Abraham et le député Charles Mwando Nsimba notamment – ont été légèrement blessés, selon des témoins sur place.

Report de l’audience à une date  ultérieure

Pour la défense, « Moïse Katumbi ne se trouvait plus dans un état physique et psychologique capable de lui permettre de subir un interrogatoire ».

C’est pourquoi il a demandé le report de l’audience. Mais le parquet n’a pas communiqué la date du prochain interrogatoire. En attendant, Moïse Katumbi a été hospitalisé dans un centre médical à Lubumbashi. « Il est toujours sous observation », selon son avocat.

JA

TAGS:

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.

3 thoughts on “RDC : « brutalisé » par les forces de l’ordre, Moïse Katumbi a été hospitalisé

  1. Nous devons vraiment faire attention et être prudent Peuple Congolais aux mensonges des nos politiciens Congolais, pour seulement entraîner la population dans des violences qui n’aboutirons en rien du tout. Pouvons croire aux mensonges de Monsieur Katumbi? Je crois que non, la police n’est pouvait pas faire ces genres des choses, il sait qu’il est dedans dans cette affaire là, alors il n’a plus d’arguments, il cherche à politisé son procès. Mais je crois que la justice de notre pays rendra justice. C’est un tel candidat qui pourra conduire ce pays demain dans les mensonges et la trahison?

    1. Personnellement, Monsieur Moïse Katumbi, n’est pas un bon et ne sera pas aussi un bon dirigeant pour notre pays, faisons attention peuple Congolais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils