home RD Congo RDC : acquitté par la CPI, Mathieu Ngudjolo de retour à Kinshasa

RDC : acquitté par la CPI, Mathieu Ngudjolo de retour à Kinshasa

Mathieu Ngudjolo Chui
Mathieu Ngudjolo Chui

Son avocat craint pour la sécurité de cet ancien milicien qui avait chargé les autorités congolaises lors de son procès à La Haye où siège la Cour pénale internationale (CPI).

Mathieu Ngudjolo Chui peut être considéré, à juste titre, comme le premier et, à ce jour, le seul accusé jugé par la CPI à avoir été acquitté. Depuis le 27 février dernier, le sort de cet ancien seigneur de guerre était connu. La Cour de la Haye avait, en effet, confirmé l’acquittement dont il avait bénéficié en première instance, en 2012, faute de preuves suffisantes. Il ne restait plus qu’à le rapatrier dans son pays d’origine. Ce qui a été fait le 11 mai après le refus par les Pays-Bas d’acquiescer à sa demande d’asile. C’est peu avant la tombée de la nuit que l’ancien chef de guerre est arrivé à l’aéroport international de Ndjili, escorté par cinq policiers européens.

Alors que certaines sources allèguent qu’il est reparti libre entouré par ses proches, d’autres voix soutiennent qu’il avait été cueilli à sa descente puis obligé de monter à bord d’un véhicule qui s’est aussitôt mis en branle pour une destination inconnue. Cette version est soutenue par l’avocat de Ngudjolo basé à Kinshasa, Me Georges Kapiamba, président de l’Association congolaise pour l’accès à la Justice (Acaj). Ce dernier craint pour la sécurité du concerné dont il n’a depuis lors aucune nouvelle.« Nous n’avons aucune information sur le lieu où il se trouverait. Tout ce que nous savons, ce qu’il est descendu de l’avion et on l’a fait monter dans un véhicule et il est parti », a-t-il affirmé tout en indiquant n’avoir reçu aucune garantie de la part du gouvernement quant à la sécurité de son client.

Des craintes justifiées du reste au regard des propos tenus par Mathieu Ngudjolo lors de son procès à la Haye au cours duquel il avait chargé les autorités congolaises. Et son avocat d’ajouter : « Tout ce que nous exigeons du gouvernement, c’est de prendre des dispositions pour que ce monsieur ne fasse pas l’objet de détention et d’arrestation et surtout pas de tortures et qu’il ne soit pas poursuivi pour des faits qui ont donné lieu à son acquittement ». Le gouvernement soutient via son porte-parole, Lambert Mende, que ce chef de guerre « n’est poursuivi par aucun juge congolais et va retrouver sa famille très prochainement ». Il devrait, selon lui, faire un « débriefing » aux services spécialisés avant de rejoindre sa famille.

Ancien membre dirigeant de la milice des Forces nationalistes et intégrationnistes, M. Ngudjolo avait été arrêté en 2008 par les autorités de Kinshasa et transféré aux Pays-Bas à la demande du procureur de la CPI, qui l’accusait d’avoir dirigé une attaque ayant fait plus de 200 morts en 2003 dans un village d’Ituri, district aurifère de l’est de la RDC.

© Adiac-Congo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils