RDC: 5 ans de prisons requis contre Moïse Katumbi pour spoliation d’une maison

RDC: 5 ans de prisons requis contre Moïse Katumbi pour spoliation d’une maison

Le ministère public requiert la peine de cinq ans de prison contre Moïse Katumbi, ancien gouverneur de l’ex-Katanga. Il est accusé d’avoir spolié et vendu la maison de M. Alexandros Stoupis de nationalité grecque. Cette audience a eu lieu, lundi 20 juin, au tribunal de paix de Lubumbashi (Haut-Katanga).

Les avocats de Moïse Katumbi, présents au procès, n’ont pas été autorisés à représenter leur client qui séjourne, depuis trois semaines, en Europe pour des soins médicaux.

Le tribunal a soutenu que lorsque le prévenu est poursuivi pour une infraction dont la peine est de plus de cinq ans, sa comparution personnelle est obligatoire.

A l’absence de Moïse Katumbi, cette juridiction a démarré et clôturé l’instruction du dossier.

Le ministère public a requis la peine de 5 ans de prison à l’encontre de Moïse Katumbi, alors que le jugement proprement dit est attendu dans huit jours.

Ce réquisitoire tombe un mois après que le candidat déclaré à la prochaine présidentielle avait été inculpé pour «atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l’Etat» et placé sous mandat d’arrêt provisoire, par le Parquet général de la République.

Dans ce procès, il avait été inculpé pour recrutement des mercenaires étrangers.

Malgré cette condamnation, Moïse Katumbi avait reçu l’autorisation du Procureur général de la République de se faire soigner à l’étranger.

L’ancien gouverneur du Katanga avait ainsi été évacué le 20 mai dernier dans un avion médicalisé vers l’Afrique du Sud pour être soigné. Moïse Katumbi va ensuite quitter l’Afrique du Sud le 28 mai dernier pour aller poursuivre ses soins en Europe.


Tags assigned to this article:
Moïse KatumbiRDC

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils