home Afrique, International Quand les femmes dépensent des sommes faramineuses pour se marier

Quand les femmes dépensent des sommes faramineuses pour se marier

(Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration)
(Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration)

Dans plusieurs régions du Rwanda, contrairement à la tradition, c’est la femme qui se tue à la tâche afin de trouver un mari.

Les femmes au Rwanda dépensent des sommes faramineuses en vue de leur mariage. Elles sont en effet contraintes par leur futur belle-famille à toutes sortes d’achat avant le mariage, tel que l’achat d’un vélo pour leur futur mari, des meubles. Désormais, la condition pour avoir un mari, est d’acheter un matelas. Ce qui amène la famille de la mariée à se ruiner.

Ainsi à Nyabitekeri, dans le district de Nyamasheke, dans le sud-ouest du Rwanda, les parents d’une fille qui compte se marier sont désormais obligés de vendre leur petit bétail et parfois même leur lopin de terre pour équiper la future mariée d’objets matériels, incluant absolument un matelas-double neuf. Ils sont amenés à dépenser jusqu’à quatre fois plus que la dot versée par leur futur gendre.

C’est le cas de la famille de Felicita qui doit se marier sous peu. Elle a travaillé dur depuis plusieurs mois, afin de ne pas mettre sa famille dans une situation financière difficile. Elle déclare avoir acheté « quelques ustensiles de cuisine ainsi qu’une table basse en bois, avec des décorations », seul le fameux matelas manque à l’appel. Dans cette partie du sud-ouest du Rwanda, un matelas-double de qualité moyenne coûte environ 40 000 francs rwandais, soit le salaire mensuel d’un instituteur du secteur public. N’étant pas salariée, elle vend depuis quelques mois, des denrées au village afin de pouvoir se payer ce matelas, sans lequel elle risque d’être éconduite par sa belle-famille.

Depuis quelques années, cette nouvelle pratique amène les familles à vendre leurs biens afin de marier leurs filles. Ce qui n’est du goût des pères de famille qui admettent tout de même que c’est leur devoir de marier leur fille, et ce, à n’importe quel prix.

(Afrik)

TAGS:
Photo du profil de Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils