home Congo, Politique Présidentielle au Congo: Malgré l’acharnement judiciaire, Mokoko dit avoir un moral « d’acier »

Présidentielle au Congo: Malgré l’acharnement judiciaire, Mokoko dit avoir un moral « d’acier »

Jean-Marie Michel Mokoko, lundi 7 mars 2016, à l’hôtel Olympic Palace, à Brazzaville
Jean-Marie Michel Mokoko, lundi 7 mars 2016, à l’hôtel Olympic Palace, à Brazzaville

Candidat indépendant à la présidentielle de 2016, Jean-Marie Michel Mokoko a organisé, lundi 7 mars 2016, à l’hôtel Olympic Palace, à Brazzaville, une conférence de presse sur la vie politique nationale, à l’approche du prochain scrutin présidentiel. Assisté de Clément Miérassa et de Marion Mandzimba-Ewango, il s’est défendu sur le peu de visibilité de sa campagne électorale, en disant que cela est dû à «l’acharnement de la direction générale de la sécurité du territoire qui agit sous injonction du procureur de la République». Néanmoins, son moral pour la suite de la campagne «reste d’acier», a-t-il renchéri.

Même s’il a exigé le report de l’élection présidentielle, Jean-Marie Michel Mokoko reste dans la course à la présidentielle. Ses partisans sont de plus en plus actifs sur le terrain de la campagne électorale. Mais, lui est encore indigné par la procédure judiciaire qui le vise. «Il est quand même étonnant que quelqu’un qui s’est mis à la disposition de la justice de son pays, parce que la justice avait un certain nombre de choses à me reprocher… dans un Etat qui se respecte, lorsque nous sommes en période électorale et que l’un des candidats a vu sa candidature validée, sans que l’action de justice ne soit écartée,… la bienséance commanderait que l’on suspende des interpellations intempestives, pour pouvoir laisser le candidat battre campagne, librement, puisque je ne quitterai pas le pays, je suis venu me mettre moi-même à la disposition de la justice, je peux donner ma parole d’honneur…». Effectivement, à l’ouverture de la campagne, le vendredi 4 mars, «le peuple a pu se rendre compte que je n’ai pas pu battre campagne», a-t-il fait savoir.
Néanmoins, son moral pour la suite de la campagne «reste d’acier». Car, a-t-il renchéri, «c’est peut être physiquement que je serai fatigué. Mais, psychologiquement et moralement, j’ai été préparé pour vaincre toute forme d’adversité. Je ne suis pas du tout bousculé, mais ce sont des choses que je note. Et si le peuple congolais me fait confiance, ce genre de comportement sera vite rectifié».
En outre, Jean-Marie Michel Mokoko estime que cette élection, de par la composition de la C.n.e.i. (Commission nationale électorale indépendante), ne rassure pas. Pour lui, cette commission «a tout sauf le qualificatif qu’on lui a attribué de commission indépendante. Quand vous voyez comment les choses ont été agencées, alors que le texte était encore en discussion au niveau de l’assemblée nationale, la date des élections a été fixée. Alors qu’une commission nationale indépendante est chargée d’organiser le processus  électoral de a à z, depuis le dénombrement, le recensement, en passant par la production des listes électorales, l’organisation des élections et la proclamation provisoire des résultats. Il n’en est rien de cela».
Qu’à cela ne tienne, le candidat a présenté un résumé de son projet de société qui s’articule autour de plusieurs points, entre autres: la moralisation de l’administration publique; la convocation des Etats généraux de la Nation, pour traiter, à l’urgence, tous les problèmes qui minent le pays. «En cas d’éligibilité, le premier mandat sera une sorte de transition apaisée, qui fera appel à toutes les forces vives de la Nation; redonner confiance aux entrepreneurs locaux et étrangers, établir une justice équitable pour tous; recréer la confiance entre le peuple et le Force publique (l’armée, la police et la gendarmerie); créer des emplois, tout en pensant à une banque pour financer les projets de la jeunesse», a-t-il dit. La décentralisation, la santé, l’éducation, l’agro-industrie, comptent parmi ses priorités.

Marcellin MOUZITA
MOUKOUAMOU      

    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils