home Congo, Politique Présidentielle au Congo – l’opposition sans projet de société : un préjugé battu en brèche

Présidentielle au Congo – l’opposition sans projet de société : un préjugé battu en brèche

Guy-Brice Parfait Kolélas
Guy-Brice Parfait Kolélas

Quels plaisantins auraient fait croire que l’opposition congolaise, celle dite «radicale», n’a pour projet de société que le départ de l’actuel chef de l’Etat? Les candidats de l’opposition ont, les uns après les autres, tordu le cou à cette assertion.

Ils ont dévoilé, chacun, son projet de société ou programme de gouvernement: «Plan parfait pour le redressement du Congo», en sigle P.P.R.C, chiffré à environ 7.600 milliards de francs Cfa, pour Guy-Brice Parfait Kolélas; «Un autre Congo est possible», pour l’unique femme candidate, Claudine Munari; «Ma passion pour le Congo, pour les années à venir», pour André Okombi-Salissa. Vis-à-vis des électeurs, Guy-Brice Parfait Kolélas, par exemple, s’engage, entre autres: à convoquer les assises sur la réforme de l’Etat, à créer, en matière de décentralisation, quatre provinces regroupant chacune trois départements et disposant de l’autonomie économique et administrative, et à la tête desquelles seront nommés des gouverneurs provinciaux; à construire des infrastructures tant énergétiques que routières, notamment 2.500 km de chemin de fer entre Ntombo-Manianga (Pool) et Ouesso (Sangha).

En plus des promesses de gratuité des soins aux élèves, étudiants, personnes vivant avec handicap et du troisième âge, le versement d’un revenu de solidarité active aux diplômés sans emploi  et les projets de formation et d’employabilité des jeunes. Concernant la priorité accordée à la jeunesse, Claudine Munari qui veut ouvrir le Congo à la Saadec, propose deux programmes: «Bana ya béto» et «Kélassi po na mossala». Les deux autres candidats de l’opposition ne seraient pas en reste…  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils