Présidentielle au Congo : l’opposition change de stratégie

Présidentielle au Congo : l’opposition change de stratégie

Les responsables du Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad) et de l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC) ont évoqué des raisons techniques pour expliquer le report de leurs meetings.|photo Adiac

Les responsables du Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad) et de l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC) ont évoqué des raisons techniques pour expliquer le report de leurs meetings.|photo Adiac

Les responsables du Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad) et de l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC) ont évoqué des raisons techniques pour expliquer le report de leurs meetings. Le Frocad et l’IDC sont désormais liés par un partenariat dont l’acte a été signé le 22 août à Brazzaville.

Initialement prévus entre le 16 août et le 6 septembre sur l’ensemble du territoire national, les mégas meetings de l’IDC et du Frocad, deux plates formes opposées au changement de la Constitution du 20 janvier 2002, sont renvoyés à partir de septembre prochain. Brazzaville ouvrira le bal le dimanche 27 septembre au Boulevard Alfred Raoul. Pointe-Noire, Dolisie, Nkayi, Ouesso, Djambala, Owando, Ewo et Impfondo prendront le relai entre octobre 2015 et janvier 2016.

Qu’en est-il de l’accord de partenariat ?

« Ce partenariat qui constitue une véritable synergie des efforts est rendu indispensable dans le cadre des objectifs suivants : non au changement de la Constitution du 20 janvier 2002 ; non au troisième mandat inconstitutionnel du président de la République ; non au référendum anticonstitutionnel ; oui à la transparence du processus électoral ; oui à l’alternance démocratique et pacifique en 2016 ; oui à une commission électorale véritablement indépendante et paritaire ; oui à un nouveau recensement administratif spécial paritaire », ont-ils mentionné dans leur préambule. En effet, cet accord vise également à  concevoir et mettre en œuvre des actions communes crédibles, efficaces et des approches de résistance non violente et légale.

Outre la signature du protocole d’accord, les deux plates-formes ont rendu publique une déclaration à travers laquelle elles réagissent au message du président de la République du 12 août devant le Parlement réuni en congrès. Ces acteurs politiques y ont relevé des zones d’ombre. À l’exception de l’ancien ministre Charles Zacharie Bowao et du député Mabio Mavoungou-Zinga qui ont signé le document par procuration, tous les autres acteurs ont pris part à cette activité. Il s’agit, entre autres, de Paul Marie Mpouelé, Pascal Tsaty Mabiala, Mathias Dzon, Clément Miérassa, Guy Romain Kifouissa, Jean Itadi, pour le Frocad, André Okombi Salissa, Guy Brice Parfait Kolelas, René Serge Blanchard Oba, Paul Miamboula, Anaclet Tsomambet, Marion Ewango Mandzimba, etc.

© Adiac-Congo


Tags assigned to this article:
CongooppositionPrésidentielle

1 comment

Write a comment
  1. Romaric
    Romaric 23 août, 2015, 00:43

    que vive à Jamais le Congo

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils