Présidentielle au Congo: comment André Okombi Salissa compte conquérir les suffrages

Présidentielle au Congo: comment André Okombi Salissa  compte conquérir les suffrages

Le 27 février à Brazzaville, le candidat de l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC), André Okombi Salissa

Le 27 février à Brazzaville, le candidat de l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC), André Okombi Salissa

Le candidat indépendant à l’élection présidentielle  du 20 mars prochain, André Okombi Salissa a présenté le 7 mars à Brazzaville son programme de gouvernement intitulé : « Ma passion pour le Congo », au cours des retrouvailles avec les jeunes, les femmes et les personnes âgées.

Ce programme s’articule sur cinq points, à savoir : la réforme des institutions et de l’administration pour plus de justice sociale, de démocratie et de liberté ; la mise en place d’un nouveau  modèle de développement ; la dynamisation du secteur privé pour en faire un acteur important de la croissance ; un meilleur partage des fruits de la croissance à travers un nouveau contrat social, la promotion et la vulgarisation des technologies de l’information et de la communication.

En ce qui concerne le premier point, les réformes au plan politique visent essentiellement à refonder l’Etat par l’adoption d’une nouvelle Constitution et  consolider la démocratie. « La conviction est faite que notre pays doit résolument se doter d’institutions fortes pour une société de justice sociale et non d’hommes forts », a-t-il dit.

La mise en place d’un nouveau modèle de développement s’appuiera sur la diversification économique, notamment dans les cinq secteurs stratégiques suivants : la modernisation du secteur agro-sylvo-pastoral ; le développement des industries agro-alimentaires ; la restructuration du secteur minier ; le développement de l’artisanat et le soutien aux industries culturelles et sportives.

La dynamisation du secteur privé cible particulièrement le renforcement des capacités des structures publiques prestataires de services d’appui au secteur privé ; la mise en place de mécanismes favorisant l’accès au crédit des entreprises, des exploitants agricoles et des PME/ PMI, ainsi que l’amélioration du climat des affaires en créant les conditions et les cadres nécessaires au développement du secteur privé national, à tous les niveaux.

Les axes fondamentaux d’un meilleur partage des fruits de la croissance à travers un nouveau contrat social sont :  la redistribution des richesses nationales avec équité ; l’égalité d’accès aux soins primaires de santé ; le développement et l’équipement des centres de santé ; l’institution d’une assurance maladie, ainsi que la mise en œuvre d’une politique de retraite des agents de l’Etat afin de faire du départ à la retraite une fête et non l’antichambre de la mort.

Par ailleurs, André Okombi Salissa promet de faire du numérique un instrument au service du développement, à travers le renforcement des équipements et  des infrastructures numériques ; le renforcement des capacités des acteurs et la promotion de l’usage des technologies de l’information et de la communication.

Roger Ngombé


Tags assigned to this article:
André Okombi SalissaPrésidentielle au Congo

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils