Présidentielle 2020 en Côte d’Ivoire : L’onction de Sassou à Guillaume Soro ?

Guillaume Soro, président de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire, a été reçu par le Président Denis Sassou N’Guesso ce Lundi 10 Décembre au palais présidentiel

Comme « son » frère George Weah, peu avant la présidentielle du Libéria 2018, à l’issue de laquelle le candidat du CDC (Congrès pour le Changement démocratique) a été élu président de la république, Guillaume Soro est-il venu, lui aussi, recevoir l’onction de « son » frère Denis Sassou Nguesso ? 

Une chose est vraie, le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, qui ne cache plus son intention de succéder à Alassane Ouattara, a choisi Brazzaville comme première escale de sa campagne en Afrique centrale. 

Arrivé à Brazzaville le 10 décembre, le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire a eu un entretien avec le chef de l’Etat congolais. Il l’a informé de la situation prévalant dans son pays qui organisera l’élection présidentielle en 2020.

« Cela fait deux à trois ans que je n’étais pas revenu dans la capitale congolaise. J’ai dit au président Denis Sassou N’Guesso que les choses se passaient très bien en Côte d’Ivoire et que les acteurs politiques étaient en train de s’organiser pour que la paix si chèrement acquise soit maintenue », a indiqué Guillaume Soro.

Selon lui, le chef de l’Etat congolais a exhorté le continent africain, en général, et la Côte d’Ivoire, en particulier, à travailler pour la paix sans laquelle il ne pourrait avoir de développement. 

« Le président de la République a conseillé qu’il était important de maintenir la paix en Côte d’Ivoire qui était comme une sorte de locomotive en Afrique de l’ouest », a dit le président de l’Assemblée nationale.

Concernant la situation de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, en détention à la Cour pénale internationale (CPI), il a déclaré : « Nous sommes dans un processus de réconciliation. Nous souhaitons que les choses s’apaisent. Si M. Gbagbo est un élément de cet apaisement, nous souhaitons que les choses se passent bien pour lui à la CPI et qu’il puisse un jour retrouver la liberté et vivre tranquillement dans le pays ». 

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
George WeahGuillaume SoroSassou

Related Articles

Congo : La représentante de l’Union Européenne à Brazzaville déclarée persona non grata

Saskia De Lang, la cheffe de la délégation de l’Union Européenne au Congo n’est plus en odeur de sainteté avec

Brazzaville : Le grand hôtel de Kintélé l’une des meilleures structures hôtelières en Afrique centrale

La ministre du Tourisme et de l’environnement, Arlette Soudan Nonault, a salué, mardi à Brazzaville, le groupe Gaeur hospitality qui

Congo : Les arriérés de pensions de retraite s’élèvent à près de 190 milliards de FCFA (officiel)

Le montant des arriérés de pensions au Congo s’élève à près de 190 milliards de FCFA, a rapporté lundi à

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils